the stash

#Trésorlaineux

Oh yes, I’m late for the ‘show your stash’ challenge but the days are just too short. You wouldn’t believe the number of papers you have to fill when you decide to settle in France. And we’re French ! I can’t imagine how crazy it must be for people coming from other countries. It’s been three months and I feel we’ve barely started to scratch the surface. Oh well, patience is a virtue, and a great way to exercise it is to deal with any administration in our beautiful country.
Euh oui, je suis assez en retard pour relever le défi ‘trésor laineux’ proposé par La Demoiselle d’Octobre mais les journées sont trop courtes. Revenus en France, nous croulons sous la paperasse. Et nous sommes de nationalité française ! Je n’ose imaginer ce que cela doit être pour les personnes qui viennent d’autres pays. Cela fait trois mois et j’ai l’impression qu’on vient à peine de gratter la surface. Bon, la patience est une vertu, et avoir affaire à l’administration de notre beau pays un bon moyen de l’exercer.

We settled in a flat early August, and while it is a temporary accomodation, I couldn’t wait to check and reorganize my stash. I had managed nearly everything in a bix box, but there were bits and pieces here and there, in pans for example.
Nous nous sommes installés début août dans un appartement qui sera une résidence temporaire, mais malgré cela, j’avais hâte de retrouver mon stock. J’avais presque tout rangé dans un énorme carton, mais il y avait des bouts à droite à gauche, dans des casseroles par exemple.

img_1003

I finally managed to retrieve my usual plastic bins and store everything again. This was the perfect opportunity to photograph my stash (well most of it anyway).I used to organize my yarn by weight, but a while back decided to switch to a color system. And this is how I will present the stash to you, by color families. This is a picture heavy post, so I decided to reduce the size of most pictures and present them in slideshow format.
J’ai finalement réussi à récupérer mes boîtes de rangement en plastique et à tout bien ranger de nouveau. C’était l’occasion de photographier mon stock (enfin, la plupart du stock). J’avais commencé par stocker mes laines par épaisseur, mais il y a quelque temps, je suis passée à un système par couleur. C’est comme cela que je vous le présente, par famille de couleurs. Pour éviter de trop surcharger l’article, j’ai un peu réduit la taille des photos et mis en mode diaporama.

The reds and pinks – Les rouges et les roses

This slideshow requires JavaScript.

From purples to yellow, the blues – du violet au jaune, les bleus

This slideshow requires JavaScript.

The nudes: browns and beiges – Les chairs: bruns et beiges

This slideshow requires JavaScript.

The neutrals: from black to white with a multicolor finish. Les neutres: du noir au blanc avec une touche multicolore pour finir.

This slideshow requires JavaScript.

That’s most of it, the most beautiful part of my stash anyway. I confess I have another small plastic storage cabinet and another box under the bed plus other containers (ahem), filled with odds and ends, and single skeins left overs from bigger projects or picked up here and there. But it would be tedious to show them all. If you’re really curious, feel free to explore my stash in Ravelry. I do have a lot to work with for the foreseeable future, is all I can say.

img_1027

Bon, ben c’est presque tout, la plus belle portion de mon stock en tout cas. J’avoue que j’ai un autre petit meuble plastique et une boîte sous mon lit contenant des restes et des pelotes solitaires provenant de ci, de là, plus quelques autres contenants divers (ahem). Mais ce serait vraiment trop long de tout montrer. Pour les plus curieuses, vous pouvez toujours explorer mon stock sur Ravelry. Tout ce que je peux dire, c’est de j’ai de quoi faire pour un bon moment.

is my stash hurting me?

If you’re a knitter that thinks a yarn stash is never big enough, you might consider me insane for even asking this question. But still, I have been wondering about it for a few weeks now. As I evolve as a knitter, I realize my stash is simply not working for me. In fact, it might hinder my progress and my plans. It is full of colors and yarns I have not really chosen. I want to knit things for my house and I have sweater loads of yarn. I want to be able to knit on the spur of the moment, inspired by the trends, exactly how I try to show it to you on this blog, yet I have three years worth of knits in my queue. What went wrong?

A bit of honest analysis of how it got there:

  • a frenzy for yarn subscriptions a couple of years back that lasted until a few months ago, from which I have not yet recovered
  • my demented scavenging of any yarn sale and special offers, with remains still littering my boxes, with scraps shamefully hidden in tiny plastic bags scattered here and there.
  • a delusional planning that has me knitting five sweaters a season, plus socks, cardigans and a blanket ( yeah – right – in my dreams)
  • an ever growing collection of patterns and favorites that I still think I can knit, somewhere, sometime.

Something has to change. My stash no longer appeals to me, even though I do possess absolutely fantastic yarn in gorgeous colors. I need to take a serious look and consider the possibility of parting with some of it. Which also means a serious look at my project queue. Because so many of these have been selected to suit the yarn, but are not necessarily things I need or truly love.

So what do I do now? This won’t change in a day. I need an action plan to work towards my goal of getting the (much smaller) stash I really want. I have started working on it.

What about you? Do you feel overwhelmed by your stash, or are you a wise, budget conscious knitter that does not buy yarn before the ongoing project is finished (yes, it is possible, some of my best knitter friends are incredibly self-restrained). Or are you plain happy with your stash as it is and would not change a thing ? Let me know what works for you.

***************************************************************************************************************

Mon stock de laine me fait-il du tort?

Si vous faites partie de la catégorie des tricoteuses qui pensent que leur stock n’est jamais assez grand, vous devez me trouver un peu folle d’oser poser cette questions. Mais pourtant, cela fait un petit moment que je m’interroge. Alors que j’évolue dans mon tricot, je me rends compte que mon stock ne me correspond pas. En fait, il pourrait même être un obstacle à mon épanouissement tricotesque. Il est plein de fils et de couleurs que je n’ai pas vraiment choisis. J’ai envie de tricoter des choses pour la maison mais j’ai de la laine en quantité pour des pulls. J’ai envie de pouvoir choisir un projet inspiré par les tendances ou ce dont j’ai envie maintenant, à l’image de ce que je tente de faire sur ce blog, mais j’ai au moins trois ans de projets en attente. Qu’est ce qui s’est passé ?

En analysant honnêtement les causes, voici ce qui est arrivé:

  • une obsession pour les clubs de laine qui a débuté il y a deux ans et qui s’est terminé il y a quelques mois seulement, dont je ne suis pas encore remise
  •  ma course frénétique après toutes les offres spéciales, soldes et autres super affaires dont les traces jonchent encore mes boîtes de rangement, avec des restants honteusement cachés ici et là dans des sacs en plastique
  • une planification de projets surréaliste qui me permet de tricoter cinq pulls par saison, plus des chaussettes, des gilets et une couverture (bon – franchement – dans mes rêves)
  • une collection toujours grandissante de nouveaux patrons et de favoris que je suis persuadée de pouvoir tricoter un jour, sûrement.

Cela doit changer. Mon stock ne me plaît plus, même s’il contient des laines superbes et des couleurs magnifiques. Je dois l’analyser en détail et envisager la possibilité de me défaire au moins d’une bonne partie. Ce qui signifie étudier aussi soigneusement la liste de projets prévus, puisque la plupart ont été choisis en fonction des fils, mais ne sont pas forcément des choses dont j’ai vraiment besoin ou envie.

Tout ceci ne va pas changer en un jour. Il me faut un plan d’action pour travailler à mon objectif d’avoir un stock (bien plus petit) qui me corresponde. J’ai commencé à y travailler.

Et vous? Vous sentez-vous débordée par votre stock, ou faites vous partie de ces tricoteuses qui n’achètent que lorsque le projet en cours est terminé et n’ont pas un stock dément ? (si, si, cela existe, certaines de mes amies tricoteuses sont incroyablement raisonnables dans ce domaine). Ou bien êtes vous totalement heureuse de votre stock ? Dites moi ce qui marche pour vous.