on my radar

Where I stop to reflect on the coming weeks and what I plan to do, knit, read or other.
Ma petite pause pour rassembler mes projets et mes plans de tricot, lecture et autres pour les prochaines semaines.

Knitting & other events/Événements tricot et autres

image ©Fringe Association , ©Knit Picks
©Knit Stars, ©Love Knitting
©Wear Lemonade instagram
  • Slow Fashion October (#slowfashionoctober in IG and other social media) is ongoing for the entire month, filled with discoveries and goals. What motivates you to slow down on the fashion side – spend less, waste less, enjoy more ? No matter what drives you, it’s interesting to see that many more join every year.
    Le Slow Fashion d’Octobre (#slowfashionoctober sur Insta et autres réseaux sociaux) se poursuit pendant tout le mois, l’occasion de se poser des questions sur ses rapports à la mode jetable ou non, et de fixer des objectifs si on le souhaite. Qu’est ce qui vous motive – dépenser moins, gaspiller moins, vous amuser davantage? Quelque soit votre motivation, c’est intéressant de voir ce mouvement gagner de l’ampleur chaque année.
  • The Knit Stars event just started on Monday, October 10th. Too bad this corresponds to a busy time for me, but guess what: my videos will be available for as long as I want. I’m particularly looking forward to Hannah Fetig’s class, which echoes the questions we ponder over at Slow Fashion October.  My first real knitting event, even if it’s a virtual one, I’m really looking forward to watching the classes.
    L’événement Knit Stars, qui débute le 10 octobre. Dommage que cela tombe en plein dans une semaine chargée, mais vous savez quoi: les vidéos sont disponibles aussi longtemps que je le veux. J’attends impatiemment le cours d’Hannah Fetig, qui fait écho aux questions posées pendant ce Sloctobre. Mon premier vrai cours de tricot, même s’il est virtuel. J’ai hâte de découvrir les cours déjà publiés.
  • A fiber event in my new home country, Brittany. A link from a link from a link directed me to Toisons Bretonnes, and low and behold, there is a fiber event in November, not too far from here. The opportunity to discover local yarns and local fiber addicts. The big question is: will the family follow, or just roll their eyes at the mere idea of a fiber festival ? I might be better off asking a friend.
    Un salon fibre dans ma nouvelle région, la Bretagne. En suivant un lien puis un autre puis un autre je suis tombée sur Toisons Bretonnes, et incroyable, il y a un salon en Novembre, pas trop loin de chez moi. L’occasion de découvrir des fibres locales et des passionnées dans ma région. La grande question: vais-je réussir à convaincre ma famille de venir, ou bien aurais-je aux yeux en l’air à la première mention de salon de laine? Je ferais sans doute mieux de me trouver une amie pour y aller.
  • Knit Picks 12 weeks of gifting: 12 free patterns for 12 weeks. I saw the post from week 1 but totally forgot to download the beautiful Fair Isle cardigan that was gifted. I made sure not to miss week 2, and the pattern for week 3 is now available. Don’t miss out and check this page every Wednesday for a new pattern.
    Les 12 semaines de cadeaux de Knit Picks (en anglais seulement): 12 patrons gratuits, un par semaine. J’ai bien vu le billet de la première semaine mais j’ai complètement oublié de télécharger le patron du joli cardigan jacquard proposé. Je me suis ratrapée cette semaine et le patron de la semaine 3 est maintenant en ligne. Si vous voulez ne rien manquer, marquez cette page et allez-y tous les mercredis pour un nouveau patron gratuit.
  • I joined The Flock, a blogger ambassador program from Love Knitting. It’s early days yet, but it is already motivating me to work a bit more on my blog and not keep my drafts in draft mode for ever. I’m looking forward to know more about The Flock plans and share them with you.
    J’ai rejoint The Flock (le troupeau), le programme d’affiliation de blogs de Love Knitting. Ce n’est que le début, mais cela me motive à travailler un peu plus sur mon blog et ne pas laisser mes brouillons en friche pendant des mois. J’ai hâte d’en savoir plus et de vous faire découvrir ce que The Flock nous prépare.
  • And I’m looking forward to visiting the pop-up shop from Wear Lemonade in Paris, where I will be for a few days at the end of the month. One of the perks of being back on France, two hours on a train and I’m in Paris.
    Et j’ai hâte de pouvoir faire un tour à la boutique pop-up de Wear Lemonade à Paris, où je vais passer quelques jours à la fin du mois. Un des avantages d’être rentrée en France, deux heures de train et je suis à Paris.

Knitting List/Liste de projets

image
 Origami© knit.wear Spring 2012 – mine: Bergerama, Bergère de France in Vendange
Rhombille ©Amy Gwatkin, Thessaly ©Rachel Hayton,  Right Angle ©Amy Gwatkin
  • The month I spent with nothing on my needles was terribly hard. Granted, we had just moved in a new flat, fresh off Canada, trying to adjust back to France and it was very stressful and emotional. Not having anything to knit didn’t help, but I could not seem to find a suitable project. I finally settled for this deceptively simple sweater with an interesting construction, and a way to use a yarn I don’t love but seem to fit well with this pattern. I haven’t been this excited about a project in a long time.
    Le mois que j’ai passé sans rien sur mes aiguilles a été vraiment dur. Bon, c’est sûr on venait juste d’emménager dans un nouvel appartement, tout frais débarqués du Canada, en pleine réadaptation, bref, c’était intense et plein d’émotions. Ne rien avoir à tricoter n’a pas aidé, mais je n’arrivais juste pas à trouver un bon projet. J’ai finalement jeté mon dévolu sur ce petit pull tout simple avec une construction intéressante, un bon moyen d’utiliser un fil dont je ne suis pas folle mais qui semble se plaire avec ce patron. De fait, ce pull semble se tricoter tout seul tellement ce projet m’enchante.
  • Next on the To Knit list: spring projects rather than fall or winter ones. I have a lot of knitted accessories already and with my usual slowness, I’m seriously thinking of starting my spring knits in November. Since I moved to a much more temperate climate, I think it makes sense. Even if it means I will be more in tune with New-Zealand than Canada (I regularly listen to Truly Myrtle’s podcast, I love her sweet New-Zealand accent). I love these recent Pompom patterns and I’ve got the required yarn in my stash for these three projects.
    Sur ma liste de projets: pas beaucoup de projets hivernaux en vue, en fait. J’ai déjà beaucoup d’accessoires et avec ma lenteur coutumière, je pense sérieusement à débuter mes tricots de printemps en novembre. Histoire de les porter en saison, et pas une année plus tard. Et puis avec notre nouveau climat, ça fait du sens. Le printemps viendra bien plus tôt qu’au Canada. Tant pis si je me retrouve plus en phase avec les tricoteuses de la Nouvelle-Zélande que celles de la côte Est (j’écoute régulièrement le podcast de Truly Myrtle, je raffole de son doux accent néo-zélandais). J’aime beaucoup ces patrons de récents magazines Pompom, et j’ai tout ce qu’il faut dans mon stock pour les tricoter. 

Reading list/liste de lecture

image

©Making ©Mollie Makes
  • I’m eagerly waiting for the second volume of Making Magazine. The theme is Fauna, and the cover already makes me wonder which beauties it will contain.
    J’attends avec impatience le second volume de Making Magazine. Le thème est la Faune, et la couverture ne peut que me laisser imaginer les beautés à venir.
  • Mollie Makes: there is a French version now, readily available in most newsagents, and I am seriously considering subscribing. Just to push me beyond my knitting habits and expand my crafting skills, working with paper, cardboard, crochet and weaving maybe.
    La version française de Mollie Makes est maintenant disponible un peu partout ici, et je pense sérieusement à m’abonner. Juste pour me pousser hors de mes zones de confort et apprendre de nouvelles choses, travailler avec le papier, le carton, le crochet et le tissage aussi.

Wish List/les envies

image

©Espace Tricot © Pompom mag instagram
© Koel magazine ©Fringe Supply Co
  • Please can someone send me the West Knits books to review ? While the book price is only a fraction of the total of all the patterns it contains bought individually, I still find it quite expensive for a knitting book at 42$. But if you’re a fan and do not have any of the patterns yet (which might seem odd but could happen) you might decide it’s worth it. Maybe an original pattern would be an additional incentive, don’t you think?
    Bon, est-ce quelqu’un veut m’envoyer le livre de Stephen West à commenter? C’est vrai que le prix du livre est bien moindre que le total de tous les patrons qu’il contient si vous les achetiez individuellement à 42$ (38 € au cours actuel), je le trouve quand même assez cher pour un livre de tricot. Mais si vous êtes fan et que vous n’avez encore aucun de ces patrons (ce qui peut sembler paradoxal mais néanmoins possible) vous pourriez décider que cela en vaut la peine. Un patron inédit serait une motivation supplémentaire, vous ne pensez pas?
  • The next Pompom magazine which will be previewed at the next Rhinebeck festival, the knitters Mecca. I’m pretty sure I will be able to find it at Purple Laines shortly.
    Le nouveau Pompom sera dévoilé en primeur au festival Rhinebeck, la Mecque des tricoteuses. Je suis sûre de pouvoir le trouver chez Purple Laines prochainement.
  • This new magazine Koel – dedicated to fiber crafting for home, which looks totally awesome. Yes, I’d be happy to review it too, dear editors. A good thing Marie-Line, from Purple Laines, has already received them.
    Ce nouveau magazine Koel – dédié à la décoration intérieure en fibre, qui a l’air absolument superbe. Oui, je prends aussi pour revue, chers éditeurs. Heureusement Marie-Line l’a déjà en stock chez Purples Laines (qui risque de devenir mon fournisseur de choix pour mes revues préférées).
  • A weaving loom. Still on my wish list. There are so many beautiful things I just have to give it a try.
    Un métier à tisser. Je vois trop de belles choses pour ne pas avoir envie de m’y essayer.

And while knitting/et en tricotant

  • Florence Foster Jenkins:
    the true story of a terrible opera singer. Because Meryl Streep can make you laugh and weep at the same time.
    La véritable histoire d’une cantatrice épouvantable. Parce que Meryl Streep est capable de vous faire rire et pleurer en même temps.

  • The Collection:
    a new series centered around a couture house, in Paris, after the Second World War. For the clothes and the style – vintage lovers, rejoice. I need to check this out, for sure, hoping they haven’t spread too much sex and violence in it, as they seem keen to do it on so many new series.
    La Collection: une nouvelle série autour d’une maison de couture, à Paris, après la Deuxième Guerre Mondiale. Pour les vêtements et le style – amoureux du vintage, réjouissez vous. Il faut que je jette un œil, c’est sûr, en espérant que ce ne soit pas trop assaisonné de sexe et de violence comme dans beaucoup de séries actuelles.

What’s on your radar?
Et vous, quels sont vos projets?

 

is my stash hurting me?

If you’re a knitter that thinks a yarn stash is never big enough, you might consider me insane for even asking this question. But still, I have been wondering about it for a few weeks now. As I evolve as a knitter, I realize my stash is simply not working for me. In fact, it might hinder my progress and my plans. It is full of colors and yarns I have not really chosen. I want to knit things for my house and I have sweater loads of yarn. I want to be able to knit on the spur of the moment, inspired by the trends, exactly how I try to show it to you on this blog, yet I have three years worth of knits in my queue. What went wrong?

A bit of honest analysis of how it got there:

  • a frenzy for yarn subscriptions a couple of years back that lasted until a few months ago, from which I have not yet recovered
  • my demented scavenging of any yarn sale and special offers, with remains still littering my boxes, with scraps shamefully hidden in tiny plastic bags scattered here and there.
  • a delusional planning that has me knitting five sweaters a season, plus socks, cardigans and a blanket ( yeah – right – in my dreams)
  • an ever growing collection of patterns and favorites that I still think I can knit, somewhere, sometime.

Something has to change. My stash no longer appeals to me, even though I do possess absolutely fantastic yarn in gorgeous colors. I need to take a serious look and consider the possibility of parting with some of it. Which also means a serious look at my project queue. Because so many of these have been selected to suit the yarn, but are not necessarily things I need or truly love.

So what do I do now? This won’t change in a day. I need an action plan to work towards my goal of getting the (much smaller) stash I really want. I have started working on it.

What about you? Do you feel overwhelmed by your stash, or are you a wise, budget conscious knitter that does not buy yarn before the ongoing project is finished (yes, it is possible, some of my best knitter friends are incredibly self-restrained). Or are you plain happy with your stash as it is and would not change a thing ? Let me know what works for you.

***************************************************************************************************************

Mon stock de laine me fait-il du tort?

Si vous faites partie de la catégorie des tricoteuses qui pensent que leur stock n’est jamais assez grand, vous devez me trouver un peu folle d’oser poser cette questions. Mais pourtant, cela fait un petit moment que je m’interroge. Alors que j’évolue dans mon tricot, je me rends compte que mon stock ne me correspond pas. En fait, il pourrait même être un obstacle à mon épanouissement tricotesque. Il est plein de fils et de couleurs que je n’ai pas vraiment choisis. J’ai envie de tricoter des choses pour la maison mais j’ai de la laine en quantité pour des pulls. J’ai envie de pouvoir choisir un projet inspiré par les tendances ou ce dont j’ai envie maintenant, à l’image de ce que je tente de faire sur ce blog, mais j’ai au moins trois ans de projets en attente. Qu’est ce qui s’est passé ?

En analysant honnêtement les causes, voici ce qui est arrivé:

  • une obsession pour les clubs de laine qui a débuté il y a deux ans et qui s’est terminé il y a quelques mois seulement, dont je ne suis pas encore remise
  •  ma course frénétique après toutes les offres spéciales, soldes et autres super affaires dont les traces jonchent encore mes boîtes de rangement, avec des restants honteusement cachés ici et là dans des sacs en plastique
  • une planification de projets surréaliste qui me permet de tricoter cinq pulls par saison, plus des chaussettes, des gilets et une couverture (bon – franchement – dans mes rêves)
  • une collection toujours grandissante de nouveaux patrons et de favoris que je suis persuadée de pouvoir tricoter un jour, sûrement.

Cela doit changer. Mon stock ne me plaît plus, même s’il contient des laines superbes et des couleurs magnifiques. Je dois l’analyser en détail et envisager la possibilité de me défaire au moins d’une bonne partie. Ce qui signifie étudier aussi soigneusement la liste de projets prévus, puisque la plupart ont été choisis en fonction des fils, mais ne sont pas forcément des choses dont j’ai vraiment besoin ou envie.

Tout ceci ne va pas changer en un jour. Il me faut un plan d’action pour travailler à mon objectif d’avoir un stock (bien plus petit) qui me corresponde. J’ai commencé à y travailler.

Et vous? Vous sentez-vous débordée par votre stock, ou faites vous partie de ces tricoteuses qui n’achètent que lorsque le projet en cours est terminé et n’ont pas un stock dément ? (si, si, cela existe, certaines de mes amies tricoteuses sont incroyablement raisonnables dans ce domaine). Ou bien êtes vous totalement heureuse de votre stock ? Dites moi ce qui marche pour vous.

 

what’s wrong with my knitting ?

That’s the question that has been trotting through my brain these past few weeks, as I sat many nights, unable to pick up my ongoing sweater, getting barely enough entusiasm to work on a baby bonnet commissioned by the mum of a friend. What is wrong with me ? I have boxes of yarn in my stash, dozens of projects in my Ravelry queue, all selected to match the yarn in my stash, but I cannot seem to want to go ahead with them. So what is wrong ?

When I started knitting, I went after the best yarn deals, quickly learning that the quality of your yarn is key for a great knit. So I went after all the good deals I could find on Elann, Webs sales and so on… At the same time I ventured into the never ending world of yarn clubs, gathering in a year more yarn than ever (more details in another post).

This was a typical me just a few months ago: everytime I get a sales email, I check up the best deals to see if some yarn looks good, then try to find a suitable pattern in my library of something I could make before ordering the yarn. And if there is an interesting match, the order is placed. This is how my yarn stash steadily increased.
There is only one big flaw in this mode of selection: the yarn is dictating my choice of patterns, and not my wardrobe and real needs. And it turns out that the projects I like the most are the ones I never start.

I’ve been on a strict yarn diet for the past few months. I still receive my Knitcrate every month, which is enough to satisfy my craving for new yarn, and helps me resist the sales sirens that keep on calling my name. I am now trying to think of a new approach, a more realistic one. Work on my wardrobe first, and my wishes next. What do I really need ? What do I really want ? Because with my current knitting pace, I wll need a few years to go through my sweater queue and all the yarn accumulated for it. Or should I just erase everything and start from scratch?

I also have to stop jumping on new projects just for a challenge and a way to improve my technique, like the Fretwork sweater I’ve been fighting with for the past few weeks (this pattern is insane, seriously, and in citrus, of all colors). When all I really want is a beautiful cabled sweater in creamy white yarn I selected last winter.

While I’m working this out, I managed to cast on for a new pair of socks, which has the triple benefit of being something I want, something I need, and a way to make a dent in my sock yarn stash.

What about you ? How do you plan your next knits ?

image

Perfect Fit Socks (Purl Soho pattern) – SweetGeorgia Tough Love Sock in Waterfall

 

Qu’est-ce qui cloche avec mon tricot ?

C’est la question que je me pose depuis quelques semaines alors que pendant de longues soirées je me suis trouvée incapable de continuer mes projets en cours, finissant bien difficilement une petite cagoule de bébé passée en commande par la mère d’une amie. Franchement, qu’est-ce qui m’arrive ? J’ai des boîtes remplies de laine, des dizaines de projets en attente dans Ravelry, tous ayant la bonne laine qui les attend sagement dans une boîte, mais je manque d’envie pour les commencer. Alors qu’est-ce qui cloche?

Lorsque j’ai commencé à tricoter, j’ai vite essayé de trouver les meilleurs prix pour de la belle laine, comprenant vite que la qualité de la laine fait la qualité du tricot. Donc dès que je voyais un bon deal sur Elann ou WEBS, je jetais un œil… En parallèle je me suis aventurée dans le monde presque sans fin des clubs de laine, et j’ai vite accumulé plus que jamais (j’en parlerai en détail dans un autre article).

Exemple typique il y a encore quelques mois: je reçois l’annonce d’une promotion, je vérifie si il y a des laines qui me plaisent. Si oui, je vérifie ensuite s’il y a des patrons dans ma bibliothèque (toujours grandissante) qui correspondent à la laine en question. Si oui et que le modèle me plaît assez, hop, je commande. Donc mon stock a grandi assez vite.
Il y a juste un gros problème avec ce mode de sélection: c’est la laine qui dicte mes choix finalement, et non pas ma garde-robe ou mes besoins réels. Et du coup, ce dont j’ai vraiment envie ne figure nulle part. J’ai très envie de beaux gilets mais je n’ai pratiquement que des pulls en attente. Je fais des cols à n’en plus finir mais j’aurais vraiment besoin de chaussettes maintenant que le froid arrive.

Je suis au régime strict depuis quelques mois – pas de nouveaux achats de laine. La seule exception étant mon colis Knitcrate qui me donne ma petite dose de nouveauté chaque mois, et qui me permet de résister aux sirènes des soldes. Et j’essaye maintenant de trouver une approche plus réaliste pour mes projets. Je dois sérieusement étudier ma garde-robe, mes besoins réels et mes désirs ensuite. De quoi ai-je vraiment besoin? Et de quoi ai-je vraiment envie? Parce qu’avec mon rythme de production actuel, il va me falloir quelques années avant d’arriver au bout de ma liste de projets en attente.
Est-ce que je ne devrais pas simplement effacer cette liste et recommencer à zéro?

Il faudrait peut-être aussi que je cesse de sauter sur tous les défis juste pour affiner ma technique, comme le pull Fretwork avec lequel je me bats depuis plusieurs semaines (non mais qu’est-ce qui m’a pris, franchement, et en couleur citron, en plus, délire total). Alors que ce que je veux vraiment pour mes tenues d’hiver, c’est un beau pull à torsades crème qui est en attente depuis l’hiver dernier.

Bon en attendant d’y voir plus clair, j’ai quand même commencé une paire de chaussettes, histoire de concilier besoin et envie, en plus d’utiliser mon stock de laine à chaussette.

Et vous, vous vous y prenez comment pour planifier vos projets tricots?