knit the trend: the kimono

This spring, kimonos came out of the boudoir and into the streets.  A quick search in Pinterest and you will find dozens of fashionistas sporting all sorts of versions of this traditional garment.
Ce printemps, c’était la saison du kimono qui sort du boudoir pour se balader dans la rue. Une simple recherche sur Pinterest et vous trouvez des dizaines de fashionista portant toutes sortes de versions de ce vêtement traditionnel.

I do have a real kimono in my wardrobe, gifted by my mother decades ago during my Japanese period (futon bed, prints, lacquered walls and a ceramic collection, the works). I loved to loaf around the house with an obi inspired belt around my lovely kimono, wearing platform sandals. Until the day the sole caught the fabric and I fell down the stairs, flat on my back. I thought my spine was broken that day and I never wore my kimono again in a house with stairs. It still hangs in my closet though -one of the few items I couldn’t part with. So maybe I should knit one that I can safely wear without fear of tumbling down the stairs again.
J’ai un vrai kimono dans mon placard, offert par ma mère il y a des dizaines années lorsque j’étais dans ma période japonaise (lit futon, estampes, laque sur les murs et collection de céramiques, la totale). J’adorais traîner avec un morceau de tissu entouré autour de mon kimono style obi, avec des sandales à plateforme aux pieds. Qui m’ont valu un bel accident le jour où la semelle s’est prise dans un des pans du kimono et que je suis tombée raide droite sur une marche d’escalier. J’ai cru ce jour-là que je m’étais brisé la colonne. Du coup, je ne l’ai plus jamais porté dans une maison avec un escalier. Il est toujours pendu dans mon placard – un de ces vêtements dont je ne peux imaginer me séparer malgré tout. Je devrais peut-être m’en tricoter un pour pouvoir me balader sans crainte de me ramasser de nouveau.

My favorite patterns and sources/mes patrons et livres préférés

Knit KimonoKnit Kimono Too Rowan 59

The two volumes of Knit Kimono do just what the titles say. You will find a number of lovely patterns that all have this simple shape in common. Although these books have been published a while back, you can still find them online. The Rowan magazine 59 contains an entire Japanese-inspired section with gorgeous patterns, the most trendy one one the cover (see below as well).
Comme leur nom l’indique, les deux volumes de Knit Kimono proposent une déclinaison de modèles tous inspirés du kimono. Publiés il y a quelques années, on les trouve toujours en ligne (je n’ai pas trouvé de version française). Le catalogue 59 de Rowan contient une section d’inspiration japonaise avec des patrons magnifiques, le plus tendance se trouvant sur la couverture (voir également ci-dessous).

Kimono Style pullover © Vogue Knitting – Multi-drape Kimono © knit.wear – Yamanashi © Rowan Yarns

Vogue Knitting regularly shows patterns, cardigans or sweaters, clearly influenced by the kimono style. The middle pattern would be perfect around the house. But my favorite of all is clearly Yamanashi, shown here in a different colour. Truly a masterpiece, this beauty would probably require months of knitting (in silk and mohair, so fine and delicate) but it would be so worth it.
Vogue Knitting présente régulièrement des patrons, gilets ou pulls, influencés par le style kimono. Le patron du milieu serait parfait pour la maison. Mais mon préféré de tous, c’est Yamanashi, montré ici dans une autre harmonie de couleurs. Il est juste sublime, et prendrait certainement des mois à tricoter (en fil très fin de soie et de mohair) mais cela en vaudrait certainement la peine.

Hiyama © Rowan – Kimono Cardigan © Natalia Kononova – Kimono Wrap © Love of Crochet

For crochet fans, I found these lovely patterns that would be totally in sync with the trends. I love the graceful motifs of Hiyama, and the colorwork of this kimono cardigan.
Les fans de crochet ne sont pas oubliés. Ces patrons sont pile dans la tendance. J’aime beaucoup les motifs délicats d’Hiyama (Rowan toujours), et le travail sur les couleurs du cardigan du milieu.

To sum it up, I can totally imagine knitting a kimono, not because it’s trendy, but because I’ve always loved kimonos. What about you?
Pour résumer, je me vois vraiment tricoter un kimono, pas à cause de la tendance, mais parce que j’ai toujours aimé les kimonos. Et vous ?

 

all about Janet

Tout sur Janet

Time to unveil all the misadventures around my latest project. Funny how the mind plays tricks sometimes, making you suddenly ignore some vital clues. Like when I decided to cast on for Janet Leigh. Suddenly all the misgivings I had about this pattern when I first reviewed it, disappeared. Gone with the wind (no, this was Vivian Leigh). OK, first the story of this bag is lovely. The bag is named after the designer’s grandmother, and not the actress. But a lovely story does not a pattern make. I remember now, when I first read through the 8 pages of instruction (the number itself should have been a clue), that it felt very complicated. One reason is that you have several options to finish your bag: woven handles, store-bought handles, cord-like handles, you name it. You can knit it in several sizes, depending on the yarn weight and size needles you use. Plus the lining: the designer recommends to line the bag when knitting a larger size. For the size I chose, a lining is recommended. Maybe later.

Bon, alors je vous raconte toutes mes mésaventures sur ce dernier projet. C’est marrant, hein, comme on est capable de s’abuser soi-même et de faire taire les intuitions négatives qu’on peut avoir. Comme lorsque j’ai commencé Janet Leigh. Tout à coup, tous mes a priori sur ce patron se sont envolés. Autant en emporte le vent (non, ça c’est Vivian Leigh). Bon, l’histoire de ce sac est charmante. Le sac porte le nom de la grand-mère de la créatrice, pas l’actrice. Mais une jolie histoire ne suffit pas à faire un bon patron. Je me souviens maintenant, que lorsque je l’ai lu la première fois, il m’a semblé bien trop compliqué. Déjà, 8 pages à lire, ça met la puce à l’oreille. Mais c’est parce qu’il y a plein de variations possibles à ce sac: on peut faire des poignées en corde, tressées ou mettre des poignées de sac. On peut le tricoter en plein de tailles différentes, suivant le fil et la grosseur d’aiguilles utilisés. Et il y aussi des instructions pour la doublure, recommandée pour les grandes tailles. Comme le mien. Je devrais mettre une doublure mais on verra cela une autre fois.

So after all my goings-on with my cotton stash, once I made the decision to knit a bag, I just cast-on. Without reviewing the pattern again, or checking the pattern page, or checking other projects. Well, there were only a handful, 5 projects in Ravelry. No I just went ahead, determined to do it. Some people never learn.
The four panels were a breeze. The blocking was a bit more painful, in fact I never got the exact same dimension for any of the panels. But since I had the exact same number of rows and stitches, I figured it would not a problem. Then the seams. The graphic helped even though it took me a bit of time to figure it out. You see, you adjust the panels so that they end being diagonal on the finished bag, as pictured aboce. It is like a puzzle, one end of each panel is seamed with two other panels. Then you seam the sides using a simple mattress stitch – the seams are hidden under the stockinette bands all around. A bit long but I managed.

Parce qu’après toutes les hésitations avec mon coton, une fois la décision prise de tricoter un sac, j’ai juste foncé tête baissée. Sans relire le patron, ou vérifier la page projet ou les autres projets. Il n’y en avait que 5 sur Ravelry. Non, j’ai juste monté mes mailles, déterminée à tricoter ce sac. Je me demande quand je vais finir par apprendre.
Les quatre panneaux en maille dentelle, sans problèmes. Le blocage, un peu plus ardu vu que je n’ai pas réussi à obtenir deux panneaux de la même taille. Mais puisque j’avais exactement le même nombre de mailles et de rangs, je ne me suis pas trop inquiétée. Ensuite, les coutures. Le dessin m’a un peu aidé mais j’ai mis du temps à comprendre. En fait il faut ajuster les panneaux verticaux de façon à ce qu’ils se retrouvent en diagonale, comme sur la photo au-dessus. C’est comme un puzzle, un bout de chaque panneau est cousu à deux autres. Ensuite on fait les coutures des côtés, qui se retrouvent cachées sous les bandelettes de jersey endroit tout autour du sac. Un peu long mais j’y suis arrivée.

So far, so good. The real trouble started with the outer edges. I had to pick up 32 stitches for each small side (you see two of them in diagonal on the picture above – 8 in total), and sometimes I simply did not have enough. So I just picked odd numbers. Wrong call. When I started following the instructions for the woven handle, nothing worked. So I switched to the cord handle variation – nothing doing. Until I realized I had the wrong number of stitches. Rather than starting all over again (I tend to be lazy these days), I just went back to the last row of my outer edge and knitted an extra row, making or removing stitches along the way to get the proper number.

Jusque là, tout allait bien, Les ennuis ont commencé avec la bordure externe. Je devais relever 32 mailles sur chaque petit côté (vous en voyez deux sur la photo au-dessus – 8 au total), et comme je n’avais pas vraiment assez de mailles, j’ai juste relevé au petit bonheur. Mauvais choix. Lorsque j’ai commencé à suivre les instructions pour les poignées tressées, ça n’allait pas. J’ai changé de poignée et tenté la variante cordelette – rien à faire. Jusqu’à ce que je comprenne que le nombre de mailles était essentiel, Plutôt que de tout défaire et de recommencer (je suis un peu paresseuse en ce moment), je suis revenue au dernier rang de ma bordure et j’ai refait un rang en ajoutant ou en enlevant des mailles au besoin pour arriver au bon nombre sur chaque côté.

Then I went back to the cord handle variation and could not make head or tail of the instructions. Seriously I tried several times, I could not understand it. So back again to square one, end of the outer edge. I switched back to the woven handle variation, the one that failed originally, but with the correct number of stitches it was much easier. This time it worked. Hooray. Forget that my inner edge seems all over the place (see above). It is hidden inside. Knitting the woven handle itself was quicker than I thought.

Ensuite j’ai repris ma finition cordelette mais impossible de comprendre les instructions. Franchement j’ai essayé pourtant, mais je ne comprenais vraiment pas. Donc je reviens à mon point de départ, le dernier rang de la bordure, et je recommence la variante tressée. Ce coup-ci ça fonctionne, évidemment j’ai le bon nombre de mailles maintenant. Youpi ! Bon, on oublie le fait que la bordure interne c’est un peu n’importe quoi (voir ci-dessus). Pas grave, elle est à l’intérieur. La poignée tressée est vite tricotée heureusement.

Oh, I forgot to mention they were errors in the pattern as well, in different places, so part of the headaches were making the mistake, understanding the mistake and correcting the mistake each time I found one. I dutifully recorded them on my Ravelry page and sent as a comment to the designer. No feedback yet. Which is when I realized that all 5 projects on Ravelry were the designer’s projects, the different variations of the bag + the pattern page. I was the first brave knitter to try and make that bag. I don’t know if I have to kick myself for being so dumb, or applaud my bravery and most of all, the fact that I managed to knit and finish it. Anyway, if you are ever interested in knitting this bag, if you don’t have the strong urge to run away after reading this, I strongly recommend you read my notes. And I am still hoping, one day, to understand the cord variation. It might seems strange, but despite the headaches, I could imagine knitting a lace version, or a super bulky one, the day I will know how to sew and make a lining. The result was worth it, it is a lovely bag, and a pretty unique one it seems.

Ah, avant que j’oublie, il y avait pas mal d’erreurs dans le patron, à plusieurs endroits, donc j’ai passé du temps à faire les erreurs, comprendre les erreurs pour finalement corriger les erreurs. Je les ai ensuite soigneusement relevées et notées sur ma page projet dans Ravelry et envoyées en commentaire à la créatrice. Pas de retour pour l’instant. C’est là que j’ai réalisé que les 5 projets en question n’étaient que les différentes variations du patron (donc tricotés par la créatrice elle-même) + la page patron. Je ne sais pas si je dois me gifler de ne pas avoir compris cela avant, ou applaudir mon courage, et surtout, le fait que j’ai réussi à terminer ce sac. Bon, bref, s’il vous intéresse, et que je ne vous ai pas donné envie de fuir en courant, je vous recommande de lire mes notes avant (en anglais). Et j’espère peut-être un jour arriver à comprendre la version cordelette. Ca va paraître étrange, mais malgré les prises de tête, je me vois bien tricoter une nouvelle version un de ces jours, soit en laine dentelle très fine ou en laine bien épaisse avec une doublure, le jour où je saurai coudre. Le résultat en vaut la peine, c’est un sac charmant, et en plus, assez unique apparemment.

caking the giant skein

Remember the giant cotton skein I found at the Knitter’s Frolic last April? Here it is. 3 pounds, 2490 yards. I knew the caking would not be easy, despite the simple recommendations provided.
Vous vous souvenez de mon écheveau de coton géant, rapporté de la Knitter’s Frolic? Le voici. 1,36 kilos, 2,275 mètres. Je savais que le mettre en pelote ne serait pas facile, en dépit des recommendations toutes simples fournies.

Because it sounded simple: just put it on the swift and start carking, finish by hand when your yarn winder cannot handle it anymore. So I manage to manoeuver this giant skein onto my swift. Eerr, okay, not very stable. Next I have to find the beginning of the skein. Easy enough, thanks to this contrasting ribbon tied around.
Oui parce que cela avait l’air simple: mettez le sur votre guindre et commencez à dévider jusqu’à ce que votre dévidoir soit plein, finissez manuellement. D’abord je réussis, tant bien que mal, à le mettre dessus. Euh, bon, ça tient mollement. Ensuite, trouver le début de la pelote. Ça, c’est facile, grâce au ruban foncé enroulé autour.

On to caking, very, very, slowly. Except the skein does not stay on the swift. Oh no! That would have been too easy. After a few unsuccessful attempts at securing the swift, I have to find another way. Skein off, very gently so as not to tangle the yarn (can you imagine having to untangle miles of yarn – help!). I enrolled my daughter to act as the swift with the giant skein on her arms but she could not keep it up, it was way too heavy. Then I grabbed two chairs and put the skein around them, working the yarn manually for a few yards, then caking, out, turn, out, turn until my yarn winder became too full.
Je commence à dévider, tout, tout doucement. Sauf que l’écheveau ne tient pas. Oh non! C’aurait été trop facile. Après plusieurs essais infructueux pour stabiliser le guindre, il faut que je trouve un autre moyen. J’enlève l’écheveau, en prenant bien garde à ne pas mélanger les fils (vous imaginez, vous, démêler 2 kilomètres de fil – au secours!). Je demande de l’aide à ma fille pour qu’elle tienne l’écheveau sur ses bras, à l’ancienne, mais impossible pour elle de tenir plus de trois minutes, bien trop lourd. J’attrape deux chaises et met l’écheveau autour, et je continue en déroulant le fil sur quelques mètres, dévidoir, déroule, dévidoir, déroule, et ainsi de suite jusqu’à ce que mon dévidoir ne puisse plus rien prendre.

Time to continue manually. My originally beautiful cake flattened, slowly became a weirdly shaped, rounded cake and the weird shape slowly turned into a ball.
Maintenant il faut continuer manuellement. Ma très jolie pelote plate s’aplatit encore plus, prend une forme étrange, puis plus arrondie avant de devenir une vraie pelote bien ronde.

IMG_0417

Halfway though – at this stage, a full hour into the process – I started feeling quite nauseatead. The pasta bolognese I had for dinner was slowly working its way up to my throat, what with the incessant turning of the ball and the occasional bouts of circling around the chairs to try and make things quicker, without success. When I reached the point where going through one circle of the ball became physically painful, I decided to stop for the night. I mean, I was ready to drop the ball, quite literally.
A mi-parcours – à ce stade, une bonne heure s’est écoulée- j’ai commencé à me sentir un peu nauséeuse. Mon dîner de pâtes à la sauce bolognaise menace dangereusement de remonter, aidé par les tours incessants de la pelote et les moments où je décide de tourner autour des chaises en pensant accélérer les choses. Ce que ça accélère surtout, c’est mon mal de mer. J’arrive au stade où manipuler cette pelote devient physiquement difficile, voire douloureux. Je suis prête à tout laisser tomber, littéralement, alors je décide d’arrêter pour ce soir-là.

The next day, I brace myself for another session. I still don’t know how I managed to finish it all in this second session, as the ball was getting heavier by the minute. Every turn of the ball was getting slower and slower but I succeeded in getting a giant ball !
Le lendemain, je me prépare mentalement à une session marathon. Franchement je ne sais pas comment j’ai réussi à tout finir dans cette seconde phase, parce que la pelote devenait plus lourde à chaque minute, évidemment. Chaque tour de fil prenait de plus en plus de temps. Mais j’ai réussi, et j’ai obtenu une pelote géante !

IMG_0418

But it was so worth it. I mean, I can now actually knit for miles without worring about ends to weave in. Hooray ! Now my plans: from the start I thought about an afghan or a throw, something really large and lovely that I would drape on my sofa in a casual way, the type of gorgeous, effortlessly chic things you see in magazines. Except I did not know where to start looking for a pattern, until I opened the May issue of Chatelaine magazine and saw this on two different pages:
Cela en valait tellement la peine. Je peux maintenant littéralement tricoter pendant des kilomètres sans me soucier des fils à rentrer. Hourra ! Bon, mes projets: depuis le début, j’ai pensé à un grand plaid, quelque chose de bien grand et très beau que je pourrais draper sans efforts sur mon sofa, vous savez, comme ces accessoires déco chic et glamour qu’on voit dans les magazines. Et puis un jour, j’ouvre l’édition de mai du magazine Châtelaine et je vois ceci:

image

I love this throw: the mixture of cables and simple knit/purl texture, like ridges. The border is entirely ribbed, which means you have to pick up the stitches all around and then work a k1,p1 rib for a few rows all over. I knew I had not bought these circular cable extensions for nothing. Now is the time to use them. Talk about a mammoth undertaking ! As big as this skein is. This is going to be my biggest project ever, totally non-portable. I figure it will be probably take a year, since I have many other projects planned to continue with my destash.
J’adore ce plaid: le mélange des torsades et de ce motif qui semble être du jersey rayé mousse et qui forme une belle texture. La bordure est faite de côtes, donc il faut remonter les mailles tout autour, et travailler en côtes 1:1 sur quelques rangs. Je savais que je n’avais pas acheté ces extensions de câbles circulaires pour rien. C’est le temps de les utiliser. Bon c’est un projet un peu pharaonique, aussi gros que ma pelote. Et certainement mon plus gros projet à ce jour, absolument impossible à transporter. Je pense que je vais être là-dessus pendant au moins un an, vu que j’ai plein d’autres projets visant à faire réduire mon stock.

So I wondered: is anything on Ravelry similar to this? Search keys: DK, cotton, more than 2,000 yards. I get one result: this Debbie Blis pattern, from her most recent magazine (incidentally full of lovely things), looks very similar to the magazine picture. Cables interspersed with textured sections. Except it is not quite the same, and I don’t love the garter border. So I will try and make my own version.
Je me suis quand même demandée si je ne pouvais pas trouver un patron existant dans Ravelry. Clés de recherche : DK, coton, plus de 2,000 mètres. J’obtiens un seul résultat, ce modèle du dernier magazine Debbie Bliss (en passant, rempli de jolies choses) qui ressemble beaucoup à la photo du magazine. Mais pas tout à fait, et je ne raffole pas de la bordure au point mousse. Alors je vais essayer de faire mon propre modèle.

 image© Richard Burns (Debbie Bliss magazine – Spring/Summer 2015)

Next steps: testing the stitch pattern, swatching for measures and casting-on. Should I write the pattern as I go along ? Would you be interested ?
Prochaines étapes: tester le motif, confirmer les mesures et commencer. Devrais-je écrire le patron à mesure que je tricote? Seriez-vous intéressées?

Knitcrate review – September

Another month already. The kids are back to school, the mornings are suddenly much cooler, the days shorter, the light is changing and summer is on its last legs. I’m finishing up projects slowly and spending a lot of time wondering what to knit next. I’m just not sure. I have several sweaters in my queue and resisting the cast-on. Maybe it’s the time to work on something small and easy, like a pair of mittens or hat.
Un mois de plus, déjà. Les enfants sont retournés à l’école, les matins sont soudain très frais, les jours raccourcissent, la lumière change et on sent que l’été s’épuise lentement. Je termine quelques projets, bien lentement également et passe beaucoup de temps à me demander quoi commencer de nouveau. J’ai plusieurs pulls dans ma liste mais je n’arrive pas à commencer. Je crois que c’est le temps de tricoter quelque chose de petit et simple, comme un bonnet ou une paire de mitaines.

I received my Knitcrate this morning, and there is the perfect yarn for a quick and easy project. So let’s have a look together, shall we ?
J’ai reçu ma Knitcrate ce matin, et dedans se trouve la laine parfaite pour un petit projet pas trop compliqué. Et si nous regardions ensemble?P1030664

YARN/LAINE

I knew what was coming thanks to the sneak peek and was really excited. This is Anna, from Imperial Yarn, a 2-ply blend of 70% wool and 30 % cotton with a very interesting texture. Two skeins of 140 yards each, one light grey and another dark purple. Both colors are great. The perfect yarn for a quick beanie and matching mittens.  I immediately thought of Karen Templer’s patterns (Fringe Association): Stadium Hat and Stadium Mitts, both knitted in Anna. I could knit the hat in purple with a grey stripe, and reverse the colours for the mittens. Or vice-versa. And use the leftovers with Whichaway Mitts. Yarn value is 50$.
J’avais deviné ce qui allait arriver grâce aux indices du mois précédent et j’étais ravie. Voici Anna, de Imperial Yarn, un mélange 70% laine et 30% coton avec une texture particulière. Deux écheveaux de 128 mètres chaque, un gris pâle et un violet profond. L’ensemble parfait pour un petit bonnet et des mitaines assorties. J’ai tout de suite pensé aux patrons de Karen Templer (Fringe Association): Chapeau Stadium et Mitaines Stadium, tous les deux tricotés avec Anna. Je pourrais tricoter le bonnet en violet avec une rayure grise, et inverser les couleurs pour les mitaines. Ou le contraire.  Et finir les restes avec les mitaines Whichaway. Prix de la laine: 50$.

P1030668

PATTERN/PATRON

Yarn Girl Typing Glove – Keelia Carver
Turns out the pattern provided is for a pair of mittens as well. Actually I found quite a number of mittens patterns using an Aran weight yarn in my library, so I have a lot of choice.  I love mittens and wear them a lot, especially as the days are getting cooler. A 6$ value.
Il se trouve que le patron fourni est une paire de mitaines. En fait j’ai trouvé pas mal de paire de mitaines qui utilisent la même épaisseur dans ma bibliothèque, donc je n’ai que l’embarras du choix. Je porte très souvent des mitaines, et la fraîcheur du matin les rendra bientôt indispensables. Prix: 6$.

Bottom left/bas gauche  ©Imperial Yarn

Bottom left/bas gauche ©Imperial Yarn

FUN EXTRA/EXTRA SYMPA

A vinyl pouch perfect to store a couple of skeins or a small project like a pair of socks. I guess that’s why it is called the Sock Box, by Chicken Boots. The description on the card explains that it “is supple, heavy gauge, never dries or cracks, non-glare, and is very durable”.  Who has enough project bags ? I like the cute design and the little holder, perfect to carry along. It was a complete surprise and I like it very much, it will be used. Value is 18$.
Un sac de vinyle parfait pour stocker quelques pelotes ou un petit projet comme une paire de chaussettes, d’où le nom Boîte à Chaussette – Sock Box, de Chicken Boots. La petite carte jointe explique que le vinyle est souple, épais, ne sèche pas et ne craque pas, ne fait pas de reflets et est très résistant. Qui a trop de sacs projets? J’aime le style mignon et l’anse très pratique pour transporter le sac. Je ne m’attendais pas du tout à cet extra et je l’aime beaucoup, il est pratique et je suis sûre de l’utiliser très prochainement. Prix: 18$.

SWEET EXTRA/EXTRA SUCRE

A couple of gums from Tree Hugger Gum, branded as all-natural, non-GMO, kosher and nut & dairy free. The sweet extra is quite small this month. Value 1$.
J’avoue que je ne suis pas emballée ce mois-ci avec ces deux boules de gomme, certes naturelles, sans OGM, kosher, sans noix et sans lactose (produit par Tree Hugger Gum), mais c’est un extra un peu léger. Prix: 1$

The overall value as listed for this month is 75$ for a 55$ crate, not counting the other promo codes for patterns and discount for yarn (20% on Imperial Yarn until mid-October), so a very good value and a yarn that I had been wanting to try for more than a year. And maybe I will knit something with it very, very soon. To be continued….
La valeur totale de ce mois est de 75$ pour un prix de 55$, sans compter les différentes promotions et discount de 20% sur Imperial Yarn jusqu’1! mi-octobre. Toujours une belle valeur donc, avec une laine que je voulais essayer depuis plus d’un an. Et je vais certainement commencer un projet très très vite. A suivre….


Continue reading