Paris: close to my student home

Across the Saint-Germain-des-Prés square opens the long rue de Rennes and the view towards the Montparnasse Tower, on top of which you find a restaurant with a panoramic view of the city. But instead of walking down this street, we turn slightly to the left.
Au-delà de Saint-Germain-des-Prés se trouve la longue rue de Rennes, avec la Tour Montparnasse qui se dresse tout au bout. Tout en haut de la tour se trouve un restaurant panoramique qui offre une vue unique sur la ville. Nous n’allons pas descendre cette rue, mais plutôt nous diriger vers la gauche.

IMG_1847

For the first time, I notice this little square, that I crossed so many times before, is called the Québec square. And no, they are not repairing the street, it is actually a sculpture.
Je remarque pour la première fois que cette petite place, que j’ai traversée si souvent, se nomme la place du Québec. Et ce trottoir qui se soulève, ce ne sont pas des travaux, mais une sculpture.

IMG_1849

And of course, the Quebec has its cafe. If you follow that road, you find plenty of lovely shops.
Bien sûr, le Québec a aussi son café. En suivant cette rue, vous trouvez plein de jolies boutiques.

IMG_1853

Cross through towards the left and you find a maze of tiny streets around the Mabillon market, filled with restaurants and cafes, very busy at night.
En continuant vers la gauche, on se retrouve dans le labyrinthe des petites rues autour du marché Mabillon. pleines de restaurants et de cafés et très vivantes la nuit.

IMG_1855

This particular one has not an engaging name: Pousse au Crime, literally Push to Crime, is actually a bar and a night-club well hidden beneath its 18th century frontage.
Celui-ci n’a pas un nom très engageant, mais derrière cette façade du 18ème siècle se cache un bar et une discothèque.

IMG_1857

I thought I had taken more pictures of the streets but I lingered on the stores, maybe because I was so frustrated from not walking around Montreal in that dreary winter. We are getting really close from where I spent my student years. This baker’s store is lovely and everything in it is simply delicious. I used to buy the most incredible club sandwiches, with three layers of flavours captured between the softest white bread. Look at this Valentine themed display, with a quote from Guy de Maupassant that says: ‘Of all passions, the only respectable one can only be love of good food’. And it is quite telling that there is not a single word in English that can truly capture the meaning of ‘gourmandise’, it is so French.
Je pensais avoir pris plus de photos des rues mais je me suis surtout arrêtée sur les devantures, peut-être à cause de ma frustration hivernale pour ce qui est du lèche-vitrines. Nous approchons du quartier où j’ai passé mes années d’étudiante. Cette boulangerie-pâtisserie est superbe et tout ce qu’elle contient est délicieux. J’achetais souvent leur club sandwich aux trois saveurs réparties entre des tranches de pain de mie ultra-moelleux. La Saint-Valentin n’était pas loin, d’où ce décor rouge et rose.

IMG_1859

Candle maker store. Un fabriquant de bougie.

IMG_1861

Right across from where I used to live now stands a lovely flower shop, Au Nom de la Rose, specialized in roses. It is quite famous in France, and even from abroad, I can send lovely bouquets of roses to my family when I want to. You can smell the shop before you see it, their roses are so fragrant.
Pratiquement en face de l’appartement que j’occupais se tient maintenant une très jolie boutique de fleurs, Au Nom de la Rose. J’apprécie le fait de pouvoir, même de l’étranger, envoyer facilement des bouquets de ces magnifiques roses à ma famille quand j’en ai envie. Vous pouvez sentir la boutique avant de la voir tellement leurs roses sont parfumées.

IMG_1863

This used to be my street. On top of it, the Senate or Luxembourg Palace, and behind, the lovely Luxembourg Gardens. I was so privileged to live rent-free in a lovely studio flat there when I was just a student. It belonged to my grand mother who lived in the countryside. The previous tenant had been an antique shop owner and the flat look like a theater stage, filled with trompe l’oeil paintings and old fabrics. It was such a fantastic neighbourhood to live in and study.
Et voici ma rue. Tout en haut, le Palais du Luxembourg, plus connu sous le nom de Sénat, et derrière, les merveilleux jardins du Luxembourg. Je suis tellement reconnaissante d’avoir pu vivre dans ce quartier lorsque j’étais étudiante, sans avoir à payer de loyer. Ma grand-mère possédait un petit studio dans lequel elle ne venait plus, je m’y suis installée. Une ancienne locataire avait décoré l’appartement comme un décor de théâtre, rempli de peintures en trompe l’oeil et de tissus satinés. C’était vraiment un quartier merveilleux pour y vivre et étudier.

IMG_1867

I actually cried when I saw this street again. I had not been there in ages, and it brought back so many memories. So let’s stop here for now, and next week, we will retrace our steps back to visit the Saint Sulpice area.
Je me suis mise à pleurer en revoyant cette rue, je n’avais pas vu ce quartier depuis de longues années, et cela m’a rappelé tellement de choses. Arrêtons nous ici pour aujourd’hui. La semaine prochaine, on revient sur nos pas pour aller visiter le quartier Saint-Sulpice.

Advertisements

Paris: Saint-Germain-des-Prés

Last week we crossed the river and we are back in the 6th arrondissement, walking towards Saint-Germain des Prés. Along rue Dauphine, I notice this new bar that has obviously chosen an old fishmonger as its location. Notice how by adding a bit of paint to the P of Poissonnerie, it becomes a Boissonnerie, which would literally mean a place that sells drinks, if such a word existed. I love the Art Nouveau style of the mosaic.
La semaine dernière nous avons traversé le fleuve et nous nous retrouvons dans le 6ème arrondissement, marchant vers Saint-Germain-des-Prés. En remontant la rue Dauphine, je remarque ce bar qui s’est installé dans une ancienne poissonnerie, apparemment. Un coup de peinture et le P devient B. J’aime le style Art Nouveau de la mosaïque.

IMG_1820

There are so many lovely stores in this area. Forgive my poor photography skills as you spot my reflection here and there in the windows.
Il y a beaucoup de jolies boutiques dans ce soin. Je vous en montre quelques-unes cette semaine, et pardonnez mon manque d’expertise photographique lorsque vous apercevez mon reflet ici et là.

IMG_1824

I had to photograph this outfit, not that I would really dress like this, but my fiber focused mind could not help noticing the unusual belt made of yarn and this sleeveless fringed coat. Continuing on rue Jacob, the clothes stores give way to fabric stores.
Je voulais vraiment photographier cet ensemble, bien que ce ne soit pas vraiment mon style, mais mon esprit orienté fibre a repéré tout de suite cette grosse ceinture tressée et ce manteau sans manches à franges. En continuant sur le rue Jacob, les magasins de vêtements cèdent la place aux boutiques de tissus d’ameublement.

IMG_1828

If you cannot read the date, this particular company has been active since 1824. The next window is the one from the Pierre Frey store, a very famous name in France for beautiful, luxury fabrics.
La date indiquée sur la plaque pour les débuts de cette maison est 1824. Non loin, c’est la vitrine de Pierre Frey, un grand nom des tissus chics.

IMG_1826

Off from rue Jacob opens up a lovely small square, a place I’m sure you’ve seen already because it has been featured in so many pictures. A lot of Hollywood movies taking place in Paris include a shot of the beautiful Place de Furstemberg. Think The Age of Innocence or the Devil Wears Prada. There used to be benches right in the middle, and you could sit at night and enjoy the strange peacefulness of this little spot, so close to a hub of activity and yet so secluded. But as with many other parts of the city, the traditional green benches have been removed so that hobos can no longer on them. Too bad we can no longer pause and stop in these charming places.
Un peu plus loin se trouve cette charmante petite place, que vous reconnaîtrez sans doute parce qu’elle apparaît dans pas mal de films. Hollywood aime montrer la place de Furstemberg lorsque l’action d’un film se situe à Paris. Je pense au Diable s’habille en Prada et Le Temps de l’Innocence, mais il y en certainement plein d’autres. Dans le temps, il y avait des bancs en plein milieu, et vous pouviez vous assoir en pleine nuit pour savourer le calme et le charme de ce petit endroit isolé et calme, bien que tout près de toutes les activités du quartier. Dommage qu’on nous enlève, dans plein d’endroits, ces pauses bienvenues qu’étaient les bancs, ôtés surtout pour empêcher les clochards d’y dormir.

IMG_1830

Just behind my back, stands this too cute for words bakery, specialized in choux and chouquettes. You know, les choux à la crème. The chouquettes are small pastry puffs with sugar on top. The choux are the same puffs usually filled with plain vanilla cream, or here offered as well with a coffee or chocolate flavour. Just so good! I resisted their siren call and continued my walk.
Juste derrière moi, une petite pâtisserie absolument charmante, spécialisée dans les choux et chouquettes. Oh la là, les choux à la crème, trop bons! Je résiste pourtant et je continue mon chemin.

IMG_1834

There it is, we finally reach the Saint-Germain des Prés church.  On the side of the church is a tiny parc with a mémorial to Guillaume Appollinaire, one the greatest French poets, who died during the Great War like so many of his generation.
Enfin nous arrivons à l’église Saint-Germain-des-Prés, Sur le côté, un tout petit square et le monument à Guillaume Appollinaire, ce grand poète mort trop tôt comme beaucoup de sa génération.

IMG_1836

 

IMG_1838

When I lived in the area, Saint-Germain was still very much the intelligentsia area, the place where you could still see writers in coffee houses haunted by the memories of Sartre and Simone de Beauvoir. Several editing houses were housed not far. Over the years, the big fashion houses have taken over and opened big stores, bought the old antique shops and bookstores to replace them with soulless stores, the same you see everywhere. It has become a luxury hub, with Louis Vuitton, Dior and Céline nodding to one another from different sides of the boulevard Saint-Germain. Still there is a bit of the old vibe left thanks a few remaining bookstores and the Café de Flore, Brasserie Lip and other smaller restaurants and cafés.
Lorsque je vivais dans le quartier, Saint-Germain avait encore cette ambiance intello, les écrivains dans les cafés hantés par Sartre et Simone de Beauvoir, la libraire de La Hune. Les maisons d’éditions n’étaient pas très loin. Au fil des années, les grandes maisons de mode ont racheté les antiquaires et les vieux libraires pour les remplacer par des boutiques sans âme qui ressemblent à toutes les autres dans le monde. C’est devenu un quartier de luxe, Louis Vuitton, Dior et Céline se faisant de l’œil des deux côtés du boulevard Saint-Germain. Heureusement qu’il reste le Café de Flore, la Brasserie Lipp et d’autres petits restaurants et cafés pour rappeler l’histoire du quartier.

IMG_1843

The Saint Benoit, on the street with the same name, used to be a very cheap restaurant with excellent traditional French food. On the menu: leeks with French dressing, eggs mayonnaise, beef bourguignon and caramel cream, plain and excellent food. Today the menu is around 30 euros, a bit more expensive but still reasonable for the area.
Le Saint-Benoît, dans la rue du même nom, servait des repas délicieux pour trois fois rien. Au menu: poireaux vinaigrette, œufs mayonnaise, bœuf bourguignon, crème caramel ; la nourriture traditionnelle française, simple et délicieuse. Aujourd’hui le menu moyen est autour de 30 euros, ce qui reste raisonnable dans le quartier.

IMG_1845

I continued my stroll by crossing the boulevard Saint-Germain. To be followed next week.
J’ai continué ma promenade en traversant le boulevard Saint-Germain. A suivre la semaine prochaine.

 

 

Paris: around the Pont-Neuf

Last week I took you across the river on the passerelle des Arts. Once you reach the other side of the river, you step on the Right Bank and the Pont-Neuf is on your right. Walking towards it, you encounter the old and famous department store of the Samaritaine. When I was a little girl, this shop was famous because of its radio commercials : ‘you can find everything at the Samaritaine’. It had a beautiful central staircase, as old as the store, build in 1870. The store was closed in 2005 to be transformed in a hotel and office space. I do hope they did not destroy this magnificent staircase.
La semaine dernière, je vous ai fait traverser le fleuve sur la passerelle des Arts. Une fois de l’autre côté, vous êtes sur la rive droite, et le Pont-Neuf se trouve à votre droite. En marchant vers celui-ci, vous allez rencontrer le vieux et très connu grand magasin de la Samaritaine. Lorsque j’étais petite, ce magasin était très connu pour son slogan: ‘on trouve tout à la Samaritaine’. Il y avait un très bel escalier central, datant de la construction en 1870. Le magasin est fermé depuis 2005 pour être réaménagéen hôtel et espaces de bureaux. J’espère que ce magnifique escalier n’a pas été détruit.

IMG_1800

This is where you can step on the Pont-Neuf. Its name comes from the fact that it was the first ever stone bridge built in Paris, and as a brand new bridge, was called New Bridge – Pont Neuf. Now it is the oldest stone bridge in the city, and an architectural masterpiece, really. You can see the passerelle des Arts in the distance, and on the left the dome of the Institut de France, the seat of the Académie Française, founded in 1634 and still very much alive, the institution in charge of standardizing and perfecting the French language. The latest new member is very famous here in Québec, originating from Haiti, the writer Danny Laferrière. French people are very attached to their traditions, but much less to their language than their cousins in Québec. The French love to put English words a bit everywhere. Whereas here, the English words have totally been absorbed into the language, so much so that the people here think it is French. The key to perfectly understand the Quebec language is to speak both French and English.
Maintenant vous êtes sur le Pont-Neuf, ainsi nommé parce que c’est le premier pont entièrement construit en pierre à Paris, et donc totalement neuf à l’époque de sa construction. Maintenant c’est donc le plus vieux pont de pierre de la ville, et une œuvre d’art architectural. Vous pouvez voir la passerelle des Arts au loin, et à gauche, le dôme de l’Institut de France, le siège de l’Académie française, l’institution chargée de normaliser et perfectionner la langue française. Le dernier membre élu est très connu ici, puisqu’il s’agit de l’écrivain Danny Laferrière, Québécois d’origine haïtienne. Les Français sont très attachés à leurs traditions, mais je les trouve moins attachés à la défense de leur langue que leurs cousins Québécois. Les Français adorent mettre des mots anglais dans leurs phrases, alors qu’ici, les mots anglais ont été totalement absorbés et francisés, ce qui fait que les Québécois pensent qu’ils sont français. En fait, pour comprendre parfaitement le québécois, il faut parler français et anglais.

IMG_1803

Right in the middle of the Pont-Neuf starts the Ile de la Cité, with the old and lovely Place Dauphine. Some people say that Paris is a woman, and the Place Dauphine is her sex, because of its triangular shape.
Au beau milieu du Pont-Neuf commence l’île de la Cité, avec la charmante Place Dauphine. Certaines personnes disent que Paris est une femme, et la place Dauphine est son sexe, à cause de sa forme triangulaire.

IMG_1805

The placard below explains: The Place Dauphine comes from the fusion of several smaller islands. Its construction was decided by Henri IV, and started in 1607. First called Place Royale, its name was changed to Place Dauphine, to honor the Dauphin (the heir to the throne, first son of the king), the future king Louis XIII, born in 1601. After the Revolution, its name became Place de Thionville, between 1792 and 1814. It opens up on the Palace of Justice (the building at the back) and on the other side, the equestrian statue of Henri IV. The current number 26 could be where  Jacques de Moley, the last Master of the Order of the Templars, was burned at the stake, in March 1314.

IMG_1806

Cross the square and continue on your right hand side. You will reach another famous spot, the 36, Quai des Orfèvres. It is the equivalent of Scotland Yard in London, the main police bureau of the city. Yet there is nothing special to see, just a beautiful building facing the Left Bank. Except that it is very well protected.
Traversez la place et continuez sur votre droite. Vous atteignez un autre endroit célèbre, le 36, quai des Orfèvres, le siège de la police judiciaire, l’équivalent du Scotland Yard londonien. Pourtant rien de spécial à voir, juste un beau bâtiment en face de la rive gauche. Mais celui-ci est très bien gardé.

IMG_1812

Turn around and you get have another view of the Pont-Neuf. The next bridge takes you to one of the oldest part of the city.
En vous retournant, vous voyez encore le Pont-Neuf. Le pont suivant vous amène vers une des plus vieilles parties de la ville.

IMG_1814

Look at how narrow these streets are. A number of buildings have been demolished to make room for new and more modern ones, but these few streets give you a glimpse of what Paris looked like before the 17th century.
Regardez comment ces rues sont étroites. Un grand nombre de bâtiments furent démolis pour laisser place à d’autres plus modernes, mais ces petites rues nous laissent entrevoir ce que pouvait être Paris avant le 17ème siècle.

IMG_1816

 

IMG_1818

Next week: we continue back to the 6th district.
La semaine prochaine: on repart dans le 6ème arrondissement.

Paris: la passerelle des Arts

Paris is divided in 20 different districts, starting from the heart of the city, the ancient Lutèce now called Ile de la Cité, where Notre-Dame is located. From there it curls around like the shell of a snail, as depicted below. Anything South of the river, the Seine, is the Left Bank. The north is the Right Bank. Once you know that, it is very easy to find your way around Paris.
Paris est divisée en 20 arrondissements, en commencant par le cœur de la ville, l’ancienne Lutèce appelée maintenant l’ile de la Cité, où se trouve Notre-Dame. A partir de là, les arrondissements se déroulent comme la coquille d’un escargot, comme illustré ci-dessous. Au sud de la Seine, la Rive Gauche. Au nord, la Rive Droite. Une fois que vous avez compris la structure de Paris, vous ne pouvez plus vous perdre.

5arrondissements_snail

My favorite part is no doubt the 6th district where I spent my student years. My grandmother owned a studio flat in one the best parts of the city but was rarely there. I started spending a few nights when I had early classes, then moved in completely. These were the years of self-discovery and coming of age, forever linked in my mind with my discovery of the city. I used to walk for hours at all times of day and night. Paris at that time was quite secure, and even if I had a few brushes with shady individuals at night time, I always managed to extricate myself from weird or potentially dangerous situations.
Mon quartier préféré est sans aucun doute le 6ème arrondissement, celui où j’ai passé toutes mes années d’étudiante. Ma grand-mère possédait un petit studio dans une des plus belles rues de ce quartier mais y venait rarement. Au départ ce n’était que quelques nuits, lorsque mes cours commençaient tôt, puis j’ai fini par m’y installer. Ce sont mes années de passage à l’âge adulte, où je me découvrais moi-même en même temps que je découvrais ce quartier que j’arpentais de long en large à toute heure du jour ou de la nuit. Paris était une ville assez tranquille alors, et même si j’ai parfois rencontré des personnages un peu louches, j’ai toujours réussi à m’extriquer sans problèmes de rencontres un peu étranges, voire dangereuses.

Boulevard Saint-Michel

From the bus – Boulevard Saint-Michel – vue du bus

Paris is the best city to walk. When I visited last February, I spent an entire afternoon walking through my favorites Streets for several hours, taking pictures as I went along. Sharing them all in one post would be too long, so this will a to be followed series, and I’ll do my best to post every Monday.
Paris est une des plus belles villles où marcher. Lors de ma visite en février, j’ai passé un après-midi entier à cheminer parmi mes rues préférées, en prenant plein de photos. Ce serait trop long de toutes les partager dans un seul billet, alors je vais faire une petite série que je vais tenter de publier chaque lundi.

Notre-Dame

Notre-Dame

I took a bus that drove me past the boulevard Saint-Michel, along Notre-Dame and the antique book sellers of the Left Bank.
J’ai pris un bus qui m’a conduit le long du boulevard Saint-Michel, permis de capturer une petite vue de Notre-Dame et les bouquinistes de la Rive Gauche.

Bouquiniste

Bouquiniste

I stepped off in front of my favorite bridge, the passerelle des Arts. What a shock !
Je suis descendue devant mon petit pont préféré, la passerelle des Arts. Et là, le choc !

IMG_1797

The entire bridge is covered with keylocks. I had heard about it but never realized how bad it was in reality. It seems two characters in a movie I have not seen attach a keylock to this lovely bridge to declare their undying love. Of course, scores of people had no better idea than to do the same. It went so bad that a railing portion actually fell in the river. The city has decided to act (a bit too late, if you ask me), so this is what it looks like now.
La passerelle toute entière est recouverte de cadenas. J’en avais entendu parler mais je n’avais pas réalisé à quel point c’était horrible. Apparemment, deux personnages dans un film que  je n’ai pas vu attachent un cadenas sur la passerelle pour symboliser leur amour éternel. Evidemment, des centaines de personnes n’ont rien trouvé de mieux que de faire la même chose. Cela a été tellement loin qu’une portion de la rambarde est tombée dans le fleuve. La ville a donc décidé d’agir (un peu trop tard, si vous voulez mon avis), alors voici à quoi cela ressemble maintenant.

IMG_1799

I’m heart broken. This is horrible. This was the best spot in the city, a lovely wooden bridge with iron railings from which you have the best view of the city, the view on the Pont-Neuf, the oldest stone bridge in Paris. Now it lives only in my memory, as the city will change the iron railings into horrid plastic glass ones to stop the keylock madness. The view is still here, but it will never be the same.
Je suis tellement triste. C’est vraiment affreux. C’était le plus bel endroit de la ville, ce petit pont de bois et ses grilles ouvragées qui vous donne le plus beau point de vue de toute la ville, la vue sur le Pont-Neuf, le plus vieux pont de pierre de Paris. Maintenant il ne vit plus que dans ma mémoire, puisque la ville va remplacer le fer forgé par du plexiglass hideux pour stopper la folie des cadenas. La vue est toujours là, certes, mais ce ne sera plus jamais pareil.

IMG_1798

Le Pont-Neuf vu depuis la passerelle des Arts. The view on the Pont-Neuf from the passerelle des Arts.

Can someone send me the title of this movie ? I have a mind to ask the writer why on earth he or she chose this particular bridge for this act of vandalism. I also blame the city authorities for not stopping this madness earlier. A few heavy fines from the first would have stopped this, maybe. And definitly forbid the unauthorized keylocks vendors that are still on the bridge. You probably think it is all romantic and lovely, but when it destroys a city landmark, I find it stupid and senseless.
Connaissez-vous le titre de ce film? J’ai bien envie d’écrire au scénariste et lui demander pourquoi il ou elle a choisi ce pont précis pour cet acte de vandalisme. J’en veux aussi aux autorités de la ville qui n’ont pas fait cesser cela dès le début. Quelques amendes salées auraient permis de stopper cela, ainsi que d’empêcher la vente sauvage de cadenas sur le pont, il y avait encore des vendeurs. Vous trouvez peut-être cela charmant et romantique, mais pour moi, la destruction de cet endroit si unique est stupide et sans raison.

OK, I finished my rant. Next post will be more positive. I guess it is part of life, mourning sometimes over things that once were and have gone forever. My own little bridge is gone. So many of my walks ended on this bridge, it was the one I chose above all others to cross the river and walk back home from one of my many ramblings. I used to stop every time and absorb the view, deep in my thoughts but always moved by the beauty of Paris. It is part of my personal history, and this is why I felt so sad when I saw what it had become.
Bon j’ai terminé mon coup de gueule. Les prochains billets seront plus positifs. Cela fait partie de la vie, faire le deuil de choses qui étaient et qui ne seront plus. Mon petit pont à moi a disparu. Je terminais la plupart des mes grandes balades à travers la ville par ce pont plutôt que n’importe quel autre pour rentrer chez moi. Je m’arrêtais toujours pour regarder la vue, absorbée dans mes pensées et toujours remuée par la beauté de Paris. Il fait partie de mon histoire privée, c’est pour cela que je suis aussi triste de voir ce qu’il est devenu.

Next week: a walk through l’île de la Cité.
La semaine prochaine: une balade dans l’île de la Cité.

Chanel, avenue Montaigne

One of the highlights of my trip to France was meeting up with my oldest and best friend. We spent a rainy day chatting and catching up around wine and tea, and met a couple of days later to walk down the Champs-Elysées and Avenue Montaigne, feasting our eyes on the new spring collections.
Le clou de mon voyage en France fut sans aucun doute mes retrouvailles avec ma meilleure amie. Nous avons passé une journée pluvieuse à nous raconter nos vies autour de vin puis de thé. Deux jours plus tard, on se promenait sur les Champs-Élysées pour finir par l’avenue Montaigne, histoire d’admirer les vitrines des grandes maisons.
Today I’m showing you a few snaps from the Chanel store, which is a source of inspiration for many knitters. This post is specially dedicated to Leah, yarnstylist on Ravelry, who is an expert knitter with a strong couture streak, particularly inspired by Chanel. Just check her beautiful projects and you will understand what I’m talking about.
Aujourd’hui je vous montre les vitrines de Chanel, qui est une source d’inspiration pour beaucoup de tricoteuses. Et je dédie ce billet spécialement à Leah, yarnstylist sur Ravelry, qui est experte en tricots d’exceptions de style couture, très inspirée notamment par Chanel. Jetez un œil sur ses projets et vous verrez de quoi je parle.

IMG_2038

I love this kimono style jacket and this blend of weaved navy and white.
J’aime beaucoup le style kimono de cette veste, et le tissage marine et blanc.

IMG_2036

How cute are these knit jackets? Love the mixture of stripes.
Ces petites vestes en tricot ne sont-elles pas mignonnes? J’aime le mélange des rayures.

IMG_2037

And these shorts?  I bet it would not be that hard to knit. It is hard to see on this picture but there are actually three colours: red, white, and a hint of navy just above the red stripes.
Et ce short? Je suis sûre que cela ne serait pas trop dur à tricoter. Difficle à voir sur cette photo mais il y a en fait trois couleurs: rouge, blanc et un soupçon de marine juste au-dessus des rayures rouges.

Are you inspired by couture or ready-to-wear collections for your knits ? More knit inspiration from avenue Montaigne in a next post.
Etes-vous inspirée par les collections de couture ou de prêt-à-porter pour vos tricots? Plus d’inspiration provenant de l’avenue Montaigne dans un prochain billet.

the secret to French hair

According to many lifestyle and fashion blogs, French women have a special way with their hair and always manage to go out with a “I just stepped out of bed like this” hairdo that looks just right and incredibly natural. Many wonder what their secret is. I think I found it. It lies in one word: water.
Yes the water in Paris is so great that it transforms your hair and makes it soft, wavy and looking great with no efforts at all.
Si l’on en croit le monde de la mode, les femmes françaises possèdent l’art du coiffé-décoiffé qui leur permet de sortir de chez elles avec une coiffure toujours impeccable et naturelle. On trouve beaucoup d’hypothèses sur leurs secrets et comment et toutes sortes de recettes pour obtenir ce style naturel. Je crois avoir trouvé le secret. Il tient en un seul mot: eau.
Eh oui, l’eau de Paris est tellement bonne qu’elle transforme vos cheveux et les rend doux, soyeux et ondulés sans efforts (enfin si vous êtes naturellement bouclée).

IMG_1967

When I left for Paris in February, my hair was in bad shape, I was due for a good haircut, the points were brittle and my curls were just frizz. I did not have time to go the hairdresser so just figured that I would have to attach my hair a lot to keep it manageable. Right from the first shampoo in Paris I noticed the difference. My hair was soft and my curls looked great. I only used my basic shampoo and conditioner, the same brand I use all the time. After a week in France, my hair looked fantastic and my skin too. I felt ten years younger. Well relaxing and eating good food also helped but the Paris water is so good and soft compared to the water in Montreal.
Avant de partir pour la France en février, mes cheveux étaient abîmés, j’avais besoin d’une sérieuse coupe de cheveux, mes pointes étaient fourchues et mes boucles juste des frisottis. Pas le temps d’aller chez le coiffeur, tant pis, je me dis que je passerai mes vacances les cheveux attachés pour qu’ils soient gérables. Dès mon premier shampooing à Paris, j’ai remarqué la différence. Mes cheveux étaient doux et mes boucles bien formées. Je n’ai utilisé que mes produits habituels, shampooing et démêlant de marque standard. Après une semaine de ce traitement ma chevelure était superbe et ma peau aussi. J’avais l’impression de rajeunir de dix ans. Bon la détente et la bonne nourriture ont aussi aidé, mais j’avais oublié à quel point l’eau était douce et bonne à Paris, comparée à l’eau de Montréal.

My best friend worked for years in the quality department of the Paris region water supply company . She confirmed that not only do they consistently and regularly test the quality of the water, but their norm is that of the Evian mineral water. Imagine washing your hair with Evian ! So whenever you travel to Paris, don’t bother buying expensive mineral water, just ask for tap water. And everywhere in the city, especially in parcs and public squates, you will find these cute little fountains to quench your thirst.
Ma meilleure amie a travaillé pendant des années au département qualité du fournisseur d’eau de la région parisienne. Elle m’avait expliqué que non seulement ils font des tests de qualité constamment, mais leur norme est basée sur l’eau d’Evian. Imaginez: vous laver les cheveux à l’eau minérale ! Alors si vous allez vous promener du côté de Paris, pas besoin de commander de l’eau en bouteille, demandez juste l’eau du robinet. Et un peu partout dans la ville, les parcs surtout, vous trouverez des petites fontaines comme celle-ci pour étancher votre soif.

IMG_1947

Not only is the water good but the city offers free sparking water in some areas. Very close to my parents’ appartment, there is a  water fountain where you can get sparkling water. People bring their empty gallons or bottles to fill them up for free.
Non seulement l’eau est bonne mais la ville vous permet aussi d’avoir de l’eau pétillante gratuitement. Tout près de chez mes parents se trouve une fontaine publique à eau pétillante. Les gens apportent leur bouteilles et les remplissent sans frais.

IMG_1964

When I came back, my hair started to behave erratically again. Even with a good haircut, my hair gets heavy in a day and is nowhere near as fluffy and soft as in France. So there, in my opinion, lies the secret to French hair: water.
Dès que je suis rentrée, mes cheveux ont recommencé à faire des siennes. Même après une bonne coupe, au bout d’une journée mes bouclettes ont disparu et mes cheveux sont loin d’être aussi doux qu’en France. Alors voilà, à mon avis le secret des françaises est très simple: c’est l’eau.

going back…

le retour…

Oh yes, I know, I owe you a post or two, or more, on my trip to France. So let’s start with a short recap, and in the coming weeks, I will share the pictures (taken with my iPad mini, so apologies in advance for the non-professional quality of these pictures).  I had a lot of fun snapping everything I liked or considered interesting, both for memory and to share with you. I will show you ‘my’ Paris.
Bon, je vous dois un article ou deux, et même plus, sur mon voyage en France. Alors commençons par un petit résumé, et dans les semaines à venir, je vous montrerai les photos que j’ai prises en quantité avec mon iPad mini.Ne vous attendez donc pas à une qualité professionnelle, mais je me suis bien amusée à prendre tout ce que j’aimais ou qui me semblait intéressant, à la fois comme souvenir et pour partager avec vous.  Je vais vous montrer ‘mon’ Paris.

IMG_2041

Tour Eiffel depuis l’avenue Montaigne/Eiffel Tower seen from Avenue Montaigne

Early February, as I was getting close to a nervous breakdown with this horrible winter, having had no real vacation in a long time, when my husband said: ‘I would like to go visit my parents’, something in me snapped. ‘Do you realize, I said, that I have not been in four and a half years ?’  “What !!!! OK, book your ticket and go now”, he said. After a few days hesitation and sorting out dates with the family on both sides, this is what I did.
Début Février, alors que je me sentais proche de la crise de nerfs avec cet hiver horrible, n’ayant pas eu de véritables vacances depuis très longtemps, lorsque mon mari me dit: “J’irai bien rendre visite à mes parents”, j’ai eu comme un déclic. “Tu te rends compte”, lui dis-je alors, “que je ne suis pas allée en France depuis quatre ans et demi?” “Hein !!!!!OK, vas-y maintenant, réserve ton billet et pars”, me répond-il. Après avoir hésité quelques jours, le temps d’organiser les dates avec les familles, et j’ai pris mon billet. Du vrai dernier moment quoi. Un petit mail à mes copines pour leur dire que je viens, et voilà.

 IMG_1781

Montréal-Trudeau Airport / Aéroport Montréal-Trudeau

I spent my time eating bread and cakes (well not that much but I kept posting pictures of food on Instagram so that’s what it looked like), spending time with family, knitting a bit, walking a lot and reconnecting with old friends. This trip did a world of good to me, mainly because the last time we visited as a family, the trip had not been relaxing at all.  In 2010 I spent my time packing, packing, packing again and un-packing again for the whole family (three destinations in a month), and  came back to Montréal exhausted, swearing ‘never again’. A few months later I had reached burn-out stage, and strangely enough, in my weary brain France became synonymous with exhaustion and stress. Not a good association.
So going on my own was incredibly refreshing and helped me reconnect with my love for Paris, catching up with old friends and some Montreal friends that now leave in France. Just letting my heels click on the cobblestones was fantastic.
J’ai passé mon temps à manger du pain et des gâteaux (enfin pas tant que cà mais mes amies qui me suivent sur Instagram ne voyaient que des photos de nourriture), me détendre en famille, tricoter un peu, marcher beaucoup (mais vraiment beaucoup) et reprendre contact avec mes vieilles amies. Ce voyage m’a fait un bien fou, surtout parce que lors de notre dernière visite en famille, c’était tout sauf relaxant. En 2010, avec trois destinations en un mois, j’avais passé mon temps à faire, défaire, refaire, re-défaire, etc., les valises des enfants et la mienne. J’étais revenue à Montréal totalement épuisée, en jurant ‘jamais plus’. Quelques mois plus tard, je me retrouvais en quasi burn-out, et mon cerveau avait associé France à épuisement. Pas franchement de bons souvenirs donc. Pouvoir y aller seule a donc été un vrai cadeau rafraichissant et m’a aidé à retrouver mon amour de Paris, à retrouver mes vieilles amies et une autre plus jeune qui est retournée en France. C’était fantastique de pouvoir faire claquer mes talons sur les pavés.

IMG_2143

Nantes : the old district with a view on the Cathedral / le Vieux Nantes avec vue sur la Cathédrale

So stay tuned for a series of France blog posts. Hope you will find them interesting.
Restez aux aguets pour une série de posts sur la France, en espérant que vous les trouverez intéressants.

sunday news #13

revue de la semaine #13

This is a short review and there will probably be none for the next two weeks. I’m about to fly to Paris, the first time in more than four years. I have not seen my country for too long and I decided this on a whim. I booked my flight and have planned a short visit to Paris and Nantes, meet my family and I hope my friends, and just walk around, maybe take pictures, maybe not. Maybe knit a bit, for sure knit a bit. I hope I can bring my needles on the plane.
Une revue courte et probablement aucune pour les deux prochaines semaines. Je m’apprête à m’envoler pour Paris, pour la première fois depuis plus de quatre ans. Je n’ai pas vu mon pays depuis trop longtemps et j’ai décidé cela sur un coup de tête. J’ai réservé mes billets et je vais passer quelques jours à Paris et à Nantes, voir ma famille et j’espère aussi mes amies, et juste me balader au gré du vent, prendre des photos, ou non. Tricoter un peu sans doute, enfin certainement. J’espère que je peux emporter mes aiguilles dans l’avion.

image

©Purl Soho (top and bottom left/haut et bas gauche), ©cabinfour (bottom right/bas droite)

New patterns

Purl Bee delivers a new series of classics this week with three simple and beautiful patterns, as always.
Purl Bee nous offre une nouvelle série de classiques cette semaine avec trois modèles beaux et simples, comme toujours.

  • Herringbone Hat: an easy way to try out the herringbone stitch pattern
    Chapeau Tweed: un moyen d’aborder le point de façon rapide
  • Elfin Hat: the adult version/ version adulte
  • Braided Cabled Cowl: it is still cold enough to decide to cast on for a quick to knit bulky cowl.
    Col torsadé tressé: il fait encore suffisamment froid pour décider de tricoter un col confortable.

I love Cabinfour’s new fringe shawl Farmhouse. Well I love all her designs and her soft and cool color scheme. This one looks like a heirloom you would keep forever.
J’aime beaucoup le nouveau châle à franges de Cabinfour, Farmhouse. Bon j’aime toutes ses créations et sa palette de couleurs douces. Celui-ci me semble être un classique à porter pour toujours.

Craftsy sale

It is not too late to take advantage of the current sale: up to – 50% on all online classes until Monday, great news if, like me, you have a few on your shortlist. The beauty of Craftsy is that once you enroll, your class remains available whenever you want. So you don’t have to feel pressured in attending them all at once.
Il est encore temps de profiter des soldes Craftsy: jusqu’à -50% sur tous les cours en ligne jusqu’à lundi, une grande nouvelle si, comme moi, vous avez une liste d’envie qui s’allonge. Le bon côté de Craftsy c’est qu’une fois inscrit, vous avez tout le temps de suivre le cours lorsque vous en avez envie, aussi souvent que vous le souhaitez.

Playlist: Fly me to the moon – Frank Sinatra

Flying is on my mind, and I simply love this song. There are so many versions of it, I chose a classic Frankie version.
Je ne pense qu’à voler, et j’aime beaucoup cette chanson. Il y en a de multiples versions, j’en ai choisi une de l’incontournable Frankie.

 

nostalgia – nostalgie

I miss Paris these days, a lot. A friend sends me a few pictures snapped on a tour.
I did not use to love the Eiffel Tower when I was younger, but now just seeing it fills my heart with nostalgia.

image

Paris me manque beaucoup ces temps-ci. Une amie m’envoie quelques photos captées en balade.
Je n’aimais pas spécialement la Tour Eiffel quand j’étais plus jeune, mais maintenant sa simple vue me remplit de nostalgie.

 

 

je ne parle pas français

 I don’t speak French...(scroll down for English)

L’autre soir j’ai décidé de regarder un film français. Cela faisait longtemps et, étant tombée sur un film que je n’avais jamais vu en fouillant dans la section DVD de la bibliothèque du quartier, je me suis dit qu’un peu de français me ferait du bien.
Il m’a fallu plus de ving minutes pour réussir à comprendre les dialogues. Surréaliste, et assez terrifiant. Je suis Parisienne, enfin je l’étais jusqu’à mon déménagement il y a plus de huits ici, à Montréal. Est il possible qu’en si peu de temps je m’arrive plus à comprendre le parler parisien? Car le film était très parisien, situé au lycée Henri IV, le lycée parigo-bourgeois par excellence. Que des beaux jeunes gens, s’exprimant d’une façon très littéraire. Il faut dire que le scénario est inspirée de La princesse de Clèves, de Madame de la Fayette (on trouve pas plus classique comme texte).

Des dialogues rapides, phrases entremêlées, à peine articulées, sur le souffle, voix basses et débit rapide, le tout accompagnée d’une caméra qui ne sait pas trop où se mettre et j’étais totalement perdue, incapable de faire du sens de l’intrigue et ne captant que des bribes de texte. Il faut dire que j’ai mis autant de temps à différencier les acteurs qui se ressemblaient tous, autant les élèves que les profs. Déroutant. Il faut aussi dire que c’est un vrai film français, intelllo et suffisant, du style dont on se moque tant hors de France, y compris les séquences figées et montées bout à bout. A la limite du cliché. Et une partie des dialogues en italien ne sont pas traduits non plus (genre, tout le monde comprend l’italien donc pas besoin de sous-titres, si vous ne comprenez rien vous êtes trop nuls – ben oui, un vrai film intello bien de chez nous, quoi). Mais bon, lorsque je me suis vue en train de prendre la télécommande pour chercher les sous-titres (en anglais uniquement, super utile) j’ai un peu capoté (paniqué, en français de France). Hereusement ce moment de panique fut de (relative) courte durée.

Après des années de québécois dont la syntaxe et la prononciation sont bien plus proches de l’anglais que du francais, il a fallu que mes oreilles s’habituent.  Ai-je à ce point perdu mon latin, enfin, mon francais? Et un étrange sentiment de déjà vu, lorsque, arrivés ici depuis un mois, nous avions loué notre premier film québécois. Nous avions dû mettre les sous-titres pour pouvoir suivre le scénario assez tordu d’un homme qui vole la mémoire de ceux qui viennent lui rendre visite. Très beau film par ailleurs. Evidemment ça choque nos amis québécois quand on leur explique qu’on ne comprenait rien – maintenant c’est sûr, le problème ne se pose plus. Mais s’ils devaient regarder le film de l’autre soir, je pense qu’ils comprendraient mieux comment il est possible de ne pas pouvoir suivre un film qui joue dans votre propre langue. Aussi étrange que cela puisse paraître.

Le film: La Belle Personne, de Christophe Honoré.
Promis: prochain post, je vous parle de tricot.

——————————————————————————————————-

The other night I had the most surreal experience. I popped a French movie I had found at my local library in my dvd player. It has been a long time, but not so long, since I have not watched a French movie. It took me about 20 minutes to finally understand what the actors were talking about. Need I remind you that I am French, and spent most of my adult life in Paris, before moving here 8 years ago. And this movie was very French, taking place in a Parisian college that is renowned for its eliticism. So all these drop-dead gorgeous young actors were talking in a very literary way. The script was inspired by La Princess de Cleves, a classic masterpiece of French literature.

Quick dialogues, people that talk together, whispers and low voices talking really fast (the Parisian way), followed by a camera that moves a lot and I was totally lost, unable to make any sense of what was happening, simply guessing and catching words here and there. It also took me some time to differentiate between all the young men that all looked alike to me, students and teachers. Uncanny. It is a real French movie, very intellectual, the kind of movies Americans love to make fun of, with all the possible clichés about French movies you can think of. Talking, talking, making out, more talk, walks around Paris, love, despair, suicide, agony of passion. And some of the Italian dialog is of course not translated in French (typical, of course everyone understand Italian and if you don’t, then you’re a moron and should not watch this movie – yeah, taking the cliché all the way). Seriously, when I saw myself grabbing the remote control and searching for subtitles, I did panic a bit (no French subtitles available, only English) but after a while things got better.

Is it possible that after years of hearing the Quebec French, I can no longer understand the Parisian French? My ears had to adjust for a while. And it reminded me how, when we first got here and rented our first movie, we actually had to put the subtitles because we could not understand what was going on. Our friends here are a bit shocked when we tell that story, somehow offended that we think their way of speaking is so different. But it is. I bet they could not understand a word of the movie I watched the other night. Maybe then they would understand better how it is possible to watch a movie in your own language and not understand it. As strange as it seems.

The movie: The Beautiful Person, from Christophe Honoré.
Going back to knitting on next post, promise.