all about Janet

Tout sur Janet

Time to unveil all the misadventures around my latest project. Funny how the mind plays tricks sometimes, making you suddenly ignore some vital clues. Like when I decided to cast on for Janet Leigh. Suddenly all the misgivings I had about this pattern when I first reviewed it, disappeared. Gone with the wind (no, this was Vivian Leigh). OK, first the story of this bag is lovely. The bag is named after the designer’s grandmother, and not the actress. But a lovely story does not a pattern make. I remember now, when I first read through the 8 pages of instruction (the number itself should have been a clue), that it felt very complicated. One reason is that you have several options to finish your bag: woven handles, store-bought handles, cord-like handles, you name it. You can knit it in several sizes, depending on the yarn weight and size needles you use. Plus the lining: the designer recommends to line the bag when knitting a larger size. For the size I chose, a lining is recommended. Maybe later.

Bon, alors je vous raconte toutes mes mésaventures sur ce dernier projet. C’est marrant, hein, comme on est capable de s’abuser soi-même et de faire taire les intuitions négatives qu’on peut avoir. Comme lorsque j’ai commencé Janet Leigh. Tout à coup, tous mes a priori sur ce patron se sont envolés. Autant en emporte le vent (non, ça c’est Vivian Leigh). Bon, l’histoire de ce sac est charmante. Le sac porte le nom de la grand-mère de la créatrice, pas l’actrice. Mais une jolie histoire ne suffit pas à faire un bon patron. Je me souviens maintenant, que lorsque je l’ai lu la première fois, il m’a semblé bien trop compliqué. Déjà, 8 pages à lire, ça met la puce à l’oreille. Mais c’est parce qu’il y a plein de variations possibles à ce sac: on peut faire des poignées en corde, tressées ou mettre des poignées de sac. On peut le tricoter en plein de tailles différentes, suivant le fil et la grosseur d’aiguilles utilisés. Et il y aussi des instructions pour la doublure, recommandée pour les grandes tailles. Comme le mien. Je devrais mettre une doublure mais on verra cela une autre fois.

So after all my goings-on with my cotton stash, once I made the decision to knit a bag, I just cast-on. Without reviewing the pattern again, or checking the pattern page, or checking other projects. Well, there were only a handful, 5 projects in Ravelry. No I just went ahead, determined to do it. Some people never learn.
The four panels were a breeze. The blocking was a bit more painful, in fact I never got the exact same dimension for any of the panels. But since I had the exact same number of rows and stitches, I figured it would not a problem. Then the seams. The graphic helped even though it took me a bit of time to figure it out. You see, you adjust the panels so that they end being diagonal on the finished bag, as pictured aboce. It is like a puzzle, one end of each panel is seamed with two other panels. Then you seam the sides using a simple mattress stitch – the seams are hidden under the stockinette bands all around. A bit long but I managed.

Parce qu’après toutes les hésitations avec mon coton, une fois la décision prise de tricoter un sac, j’ai juste foncé tête baissée. Sans relire le patron, ou vérifier la page projet ou les autres projets. Il n’y en avait que 5 sur Ravelry. Non, j’ai juste monté mes mailles, déterminée à tricoter ce sac. Je me demande quand je vais finir par apprendre.
Les quatre panneaux en maille dentelle, sans problèmes. Le blocage, un peu plus ardu vu que je n’ai pas réussi à obtenir deux panneaux de la même taille. Mais puisque j’avais exactement le même nombre de mailles et de rangs, je ne me suis pas trop inquiétée. Ensuite, les coutures. Le dessin m’a un peu aidé mais j’ai mis du temps à comprendre. En fait il faut ajuster les panneaux verticaux de façon à ce qu’ils se retrouvent en diagonale, comme sur la photo au-dessus. C’est comme un puzzle, un bout de chaque panneau est cousu à deux autres. Ensuite on fait les coutures des côtés, qui se retrouvent cachées sous les bandelettes de jersey endroit tout autour du sac. Un peu long mais j’y suis arrivée.

So far, so good. The real trouble started with the outer edges. I had to pick up 32 stitches for each small side (you see two of them in diagonal on the picture above – 8 in total), and sometimes I simply did not have enough. So I just picked odd numbers. Wrong call. When I started following the instructions for the woven handle, nothing worked. So I switched to the cord handle variation – nothing doing. Until I realized I had the wrong number of stitches. Rather than starting all over again (I tend to be lazy these days), I just went back to the last row of my outer edge and knitted an extra row, making or removing stitches along the way to get the proper number.

Jusque là, tout allait bien, Les ennuis ont commencé avec la bordure externe. Je devais relever 32 mailles sur chaque petit côté (vous en voyez deux sur la photo au-dessus – 8 au total), et comme je n’avais pas vraiment assez de mailles, j’ai juste relevé au petit bonheur. Mauvais choix. Lorsque j’ai commencé à suivre les instructions pour les poignées tressées, ça n’allait pas. J’ai changé de poignée et tenté la variante cordelette – rien à faire. Jusqu’à ce que je comprenne que le nombre de mailles était essentiel, Plutôt que de tout défaire et de recommencer (je suis un peu paresseuse en ce moment), je suis revenue au dernier rang de ma bordure et j’ai refait un rang en ajoutant ou en enlevant des mailles au besoin pour arriver au bon nombre sur chaque côté.

Then I went back to the cord handle variation and could not make head or tail of the instructions. Seriously I tried several times, I could not understand it. So back again to square one, end of the outer edge. I switched back to the woven handle variation, the one that failed originally, but with the correct number of stitches it was much easier. This time it worked. Hooray. Forget that my inner edge seems all over the place (see above). It is hidden inside. Knitting the woven handle itself was quicker than I thought.

Ensuite j’ai repris ma finition cordelette mais impossible de comprendre les instructions. Franchement j’ai essayé pourtant, mais je ne comprenais vraiment pas. Donc je reviens à mon point de départ, le dernier rang de la bordure, et je recommence la variante tressée. Ce coup-ci ça fonctionne, évidemment j’ai le bon nombre de mailles maintenant. Youpi ! Bon, on oublie le fait que la bordure interne c’est un peu n’importe quoi (voir ci-dessus). Pas grave, elle est à l’intérieur. La poignée tressée est vite tricotée heureusement.

Oh, I forgot to mention they were errors in the pattern as well, in different places, so part of the headaches were making the mistake, understanding the mistake and correcting the mistake each time I found one. I dutifully recorded them on my Ravelry page and sent as a comment to the designer. No feedback yet. Which is when I realized that all 5 projects on Ravelry were the designer’s projects, the different variations of the bag + the pattern page. I was the first brave knitter to try and make that bag. I don’t know if I have to kick myself for being so dumb, or applaud my bravery and most of all, the fact that I managed to knit and finish it. Anyway, if you are ever interested in knitting this bag, if you don’t have the strong urge to run away after reading this, I strongly recommend you read my notes. And I am still hoping, one day, to understand the cord variation. It might seems strange, but despite the headaches, I could imagine knitting a lace version, or a super bulky one, the day I will know how to sew and make a lining. The result was worth it, it is a lovely bag, and a pretty unique one it seems.

Ah, avant que j’oublie, il y avait pas mal d’erreurs dans le patron, à plusieurs endroits, donc j’ai passé du temps à faire les erreurs, comprendre les erreurs pour finalement corriger les erreurs. Je les ai ensuite soigneusement relevées et notées sur ma page projet dans Ravelry et envoyées en commentaire à la créatrice. Pas de retour pour l’instant. C’est là que j’ai réalisé que les 5 projets en question n’étaient que les différentes variations du patron (donc tricotés par la créatrice elle-même) + la page patron. Je ne sais pas si je dois me gifler de ne pas avoir compris cela avant, ou applaudir mon courage, et surtout, le fait que j’ai réussi à terminer ce sac. Bon, bref, s’il vous intéresse, et que je ne vous ai pas donné envie de fuir en courant, je vous recommande de lire mes notes avant (en anglais). Et j’espère peut-être un jour arriver à comprendre la version cordelette. Ca va paraître étrange, mais malgré les prises de tête, je me vois bien tricoter une nouvelle version un de ces jours, soit en laine dentelle très fine ou en laine bien épaisse avec une doublure, le jour où je saurai coudre. Le résultat en vaut la peine, c’est un sac charmant, et en plus, assez unique apparemment.

adventures in Sockland – part 3

Aventures au pays des chaussettes – 3ème partie

Let’s wrap up this mini-series. I’ve shown you my last pair, the one before last, now it is time for the new pair, the one I am currently knitting. I cast on eagerly for a beautiful pair of long boot socks, with the lovely and soft Knit Picks Stroll yarn in the Pond Colorway. The Stone’s Throw pattern is named for the lovely rivulet pattern formed by cleverly positioned increases and decreases on a rib stitch background.
Il est temps de terminer cette petite série. Je vous ai montré ma dernière paire, l’avant dernière, c’est au tour de la prochaine, c’est à dire celle qui se trouve sur mes aiguilles en ce moment. J’ai monté les mailles avec empressement pour cette belle paire de chaussettes hautes, dans une belle couleur verte de Knits Picks Stroll. Le patron s’appelle Jet de Pierre, en référence à ce joli motif évoquant les ricochets d’une pierre sur l’eau, formé par des diminutions et augmentations sur un fond de côtes 1×1.

Stone_s_Throw_Socks_Mercier2_small_best_fit

But one night, I got to wonder why I still had not reached the heel after patiently knitting the chart for more than 14 inches (yes, you read that right). I mean, is my half leg even 14 inches long ? So I decided to check the pattern page. Something you are supposed to do BEFORE you cast on. Something I know is vital, and usually do. So how come I did not do it this time? Beats me. I don’t know. But when I finally looked, my jaw dropped and made a heavy clanging sound on the ground.
Tout allait bien jusqu’au moment où j’ai commencé à me demander si ma tension était bonne, alors que j’arrivais à près de 35 cm (oui, vous avez bien lu). Je ne suis même pas sure que ma jambe soit aussi longue. Alors j’ai décidé de vérifier la page du patron. Ce que vous êtes toujours censés faire AVANT de monter les mailles. Ce que je fais d’habitude mais cette fois-ci, je ne sais pas ce qui s’est passé. Toujours est-il que lorsque je me suis enfin décidée à le faire, j’ai senti ma mâchoire se décrocher brutalement.

image

There, on the Ravelry pattern page, was this small yet very legible word: errata. It took me more than 150 rows of this sock leg to realize there was a simple but major mistake in the chart. You see, the decrease and increase stitches have been reversed in the second half of the chart. Ha, ha, yes, so silly, isn’t it ?
Là, sur la page Ravelry, se trouvait ce petit mot très lisible: errata. Il m’a fallu plus de 150 rangs avant de me rendre compte qu’il y avait une erreur très simple mais primordiale dans le graphique. En fait, les augmentations et diminutions ont été inversées dans la moitié du tableau. Ha, ha, c’est bête, hein?

IMG_0681

To be entirely truthful I had noticed something was not quite right from the first repeat but I was convincing myself that it would look good once it was on my leg.  I know, complete denial. I did not, for one second, even imagine there could have been a mistake on the pattern. What is wrong with me ? Other knitters noticed the problem right away, judging by the comments on the pattern page.
Pour être totalement honnête je soupçonnais quelque chose dès la première répétition du patron mais je me suis convaincue moi-même que cela irait bien une fois sur ma jambe. Oui, je sais, déni total. Je n’ai simplement pas imaginé une seule seconde que le patron pouvait contenir une erreur. Non mais c’est quoi mon problème? Les autres tricoteuses l’ont remarqué tout de suite si j’en crois les commentaires sur le patron.

image

After the shock, there was a short but intense moment of despair. I had two options:

  • pretend this had not happened and continue, with the right chart this time. I mean, who cares? These are boot socks, nobody is going to see them anyway. Except me.
  • frog and start over. And hoping to never forget this basic lesson that you should ALWAYS CHECK THE PATTERN PAGE before you start a project.

Deux options possibles après que le choc eut laissé place à un bref mais intense moment de désespoir:

  • prétendre qu’il ne s’est rien passé et continuer avec le bon motif. C’est vrai quoi, ca gêne qui? Et puis ce sont des chaussettes pour les bottes, personne ne les verra jamais. A part moi.
  • tout défaire et recommencer. Et espérer que je retienne définitivement la leçon de base qui veut que l’ ON VERIFIE TOUJOURS LA PAGE PATRON avant de commencer un projet.

IMG_0687

I guess you know what I did, right ? Did I really have a choice? I just could not pretend this had not happened. In fact I have already frogged and started over, but I find it is going much more slowly. But at least it is going much, much better. And I just might forget one repeat to avoid getting over-the-knee socks.
Bon ben vous devez deviner ce que j’ai fait, non? Franchement, avais-je le choix? Je ne pouvais vraiment pas prétendre que rien n’était arrivé. En fait j’ai déjà tout défait et recommencé depuis le début, mais cela avance beaucoup moins vite. Mais au moins cela avance de la bonne façon. Et je vais certainement en profiter pour éliminer une répétition et éviter de me retrouver avec des cuissardes.

IMG_0688

There goes the last of my sock series. I do hope I won’t have more misadventures to share, honestly, but only lovely finished objects. At least it illustrates how, in knitting as in any other craft, one can always improve.
Voilà pour ma petite série chaussettes. J’espère vraiment ne plus avoir d’autres mésaventures à vous partager, et uniquement de beaux projets terminés. Mais cela illustre parfaitement comment, en tricot comme dans n’importe quel autre art manuel, on peut toujours s’améliorer.