DDF#été (summer) – back in the game

Well, I’ve been out of the game for a while, both in terms of blog writing and participating in the monthly challenges. I am quite late for this one actually but hey, better late than never as they say. Somehow, between my blankets, I managed to work on another project last spring, even if it took me to forever to finish it (like, three months to weave in ends).

Ca fait un moment que je n’ai pas joué le jeu du défi du fil, et je suis carrément hors course côté blog aussi. Bon je m’y remets. Je suis super en retard pour le défi de l’été, mais mieux vaut tard que jamais, hein ? Plus tôt cette année, quelque part entre mes deux projets de couverture, j’ai réussi à travailler sur un autre projet, que j’ai mis un temps fou à terminer (genre, trois mois pour rentrer quelques fils).

Flashback to last winter, in the midst of the Log Cabin KAL, still determined to get rid of my stash as much as possible, I thought that a sweater quantity of red yarn (frogged from an old project) would be ideal for the borders. Huuhh, wrong ! Wrong color, wrong quantity. I found another solution for my borders. More on that project later on (on hold, as you can see from the next picture).

Retour à l’hiver dernier. Au beau milieu du KAL sur le thème du Log Cabin, et toujours dans le but de me débarrasser au maximum de mon stock, j’avais dans l’idée que mon stock de laine rouge (d’un vieux projet défait depuis) serait parfait pour les bordures. Bon, à part que j’avais carrément pas le compas dans l’oeil côté quantité, et la couleur, franchement, c’était pas ça non plus. Un mélange de teintes rouille et neutres, tu rajoutes du rouge pompier pétant, rien à faire, ça jure. J’ai trouvé une autre solution pour mes bordures, que je vous montrerai une autre fois (mon projet est en stand-by, comme le montre cette photo).

So I’m left with this sweater quantity of a beautiful alpaca blend that I know would not work for me. It can only become a cardigan because it is so itchy. One day, I casually asked my daughter if she wanted a bulky cardigan to wear around the house (this is the key operative word, house). Because she is constantly borrowing mine (even the hand knit ones) so I figured this was something she would not object to. To my surprise, she said yes. To my greater surprise, she did find a pattern she liked in my selection. No need to ask for more: I promptly cast on before she had a chance to change her mind. The pattern is the A-line Cardigan, by Mari Lynn Patrick (Vogue Knitting Winter 2010/11).

Du coup, je me retrouve pognée (coincée, en bon québécois) avec ce beau mélange d’alpaga rouge qui ne me va pas. Et qui ne peut devenir qu’un gilet, vu comment il gratte sur la peau nue. L’air de rien, un beau jour, je demande à ma fille si elle n’a pas envie que je lui tricote un gilet pour porter à la maison (c’est le mot clé, maison). Vu qu’elle est toujours en train de me piquer les miens (même veux que j’ai tricotés). A ma grande surprise, elle dit oui. Et à ma plus grande surprise encore, elle trouve un modèle qui lui plaît dans ma sélection. Ni une ni deux, je me suis dépêchée de monter les mailles du gilet A-line (Mari Lynn Patrick dans Vogue Knitting Hiver 2010/11) avant qu’elle puisse changer d’avis.

Mirasol Yarns Kutama

I must say, knitting with bulky yarn is great. This project just flew off the needles, even with the long swoop back and the pockets. Except that I did not have enough yarn left for the border (the story of my life). What with my Log Cabin blanket that consumed most of my bulky yarn, I had little left to offer as a choice for a contrasting color, but my daughter instantly picked up my ball of Imperial Yarn Anna, a wool cotton/blend.

Je dois dire que la laine épaisse, ça a du bon quand même. C’est monté super vite, même avec ce long dos et ces longues manches. Bon, évidemment, j’ai manqué de laine pour la bordure (décidément, je suis abonnée). Et comme ma couverture a consommé la plupart de mes laines de même épaisseur, je n’avais pas grand-chose à proposer à ma fille qui a choisi ma pelote d’Imperial Yarn Anna, un mélange laine/coton. 

It’s not the same texture, the same composition, the same weight, but strangely enough, it works. It stands out in real contrast to this massive pile of red, and I quite like the result. She likes it, that’s the most important. And she does not want any buttons that should complete this project (thank you, my darling, less sewing to do). So there it is, her new go-to warm cardigan that she can cuddle in when the temperatures start to drop. Don’t look too closely at the seams, they’re far from perfect, but she likes it, it fits, so hurray! She’d better stop stealing my cardigans now.

C’est pas la même composition, ni la même texture, ni la même épaisseur, mais bizarrement, ça fonctionne. Justement c’est un vrai contraste avec tout ce rouge, et le résultat est sympa. Ma fille aime, c’est l’essentiel. Et elle ne veut pas des boutons prévus dans le patron (merci, chérie, de la couture en moins). Voilà, son gros gilet bien chaud dans lequel elle va pouvoir s’emmitoufler les matins frais. Bon, faut pas regarder les coutures de trop près, elles sont loin d’être parfaites, mais elle l’aime, il lui va, hourra ! Elle n’a pas intérêt à continuer de me piquer les miens.

So this is my participation in this summer challenge – the themes were totally open, my project is totally out of season but who cares? I’m back in the saddle. The project gallery should be up some time on Stella’s blog.

C’était ma participation au défi de l’été, thème libre, rien à voir avec la saison mais bon, on s’en moque un peu en fait. Je remonte en selle. La galerie de projets devrait être publiée un de ces jours sur le blog de Stella.

Advertisements

res(s)emblance : cocoon

 

image

Guy Laroche, Fall/Winter 2007 – Textured Cape by Faith Hale (Vogue Knitting Winter 08/09)

In this instance, the designer clearly took a cue from the runway.
Dans ce cas-ci, la créatrice s’est nettement inspirée des podiums.