is my stash hurting me?

If you’re a knitter that thinks a yarn stash is never big enough, you might consider me insane for even asking this question. But still, I have been wondering about it for a few weeks now. As I evolve as a knitter, I realize my stash is simply not working for me. In fact, it might hinder my progress and my plans. It is full of colors and yarns I have not really chosen. I want to knit things for my house and I have sweater loads of yarn. I want to be able to knit on the spur of the moment, inspired by the trends, exactly how I try to show it to you on this blog, yet I have three years worth of knits in my queue. What went wrong?

A bit of honest analysis of how it got there:

  • a frenzy for yarn subscriptions a couple of years back that lasted until a few months ago, from which I have not yet recovered
  • my demented scavenging of any yarn sale and special offers, with remains still littering my boxes, with scraps shamefully hidden in tiny plastic bags scattered here and there.
  • a delusional planning that has me knitting five sweaters a season, plus socks, cardigans and a blanket ( yeah – right – in my dreams)
  • an ever growing collection of patterns and favorites that I still think I can knit, somewhere, sometime.

Something has to change. My stash no longer appeals to me, even though I do possess absolutely fantastic yarn in gorgeous colors. I need to take a serious look and consider the possibility of parting with some of it. Which also means a serious look at my project queue. Because so many of these have been selected to suit the yarn, but are not necessarily things I need or truly love.

So what do I do now? This won’t change in a day. I need an action plan to work towards my goal of getting the (much smaller) stash I really want. I have started working on it.

What about you? Do you feel overwhelmed by your stash, or are you a wise, budget conscious knitter that does not buy yarn before the ongoing project is finished (yes, it is possible, some of my best knitter friends are incredibly self-restrained). Or are you plain happy with your stash as it is and would not change a thing ? Let me know what works for you.

***************************************************************************************************************

Mon stock de laine me fait-il du tort?

Si vous faites partie de la catégorie des tricoteuses qui pensent que leur stock n’est jamais assez grand, vous devez me trouver un peu folle d’oser poser cette questions. Mais pourtant, cela fait un petit moment que je m’interroge. Alors que j’évolue dans mon tricot, je me rends compte que mon stock ne me correspond pas. En fait, il pourrait même être un obstacle à mon épanouissement tricotesque. Il est plein de fils et de couleurs que je n’ai pas vraiment choisis. J’ai envie de tricoter des choses pour la maison mais j’ai de la laine en quantité pour des pulls. J’ai envie de pouvoir choisir un projet inspiré par les tendances ou ce dont j’ai envie maintenant, à l’image de ce que je tente de faire sur ce blog, mais j’ai au moins trois ans de projets en attente. Qu’est ce qui s’est passé ?

En analysant honnêtement les causes, voici ce qui est arrivé:

  • une obsession pour les clubs de laine qui a débuté il y a deux ans et qui s’est terminé il y a quelques mois seulement, dont je ne suis pas encore remise
  •  ma course frénétique après toutes les offres spéciales, soldes et autres super affaires dont les traces jonchent encore mes boîtes de rangement, avec des restants honteusement cachés ici et là dans des sacs en plastique
  • une planification de projets surréaliste qui me permet de tricoter cinq pulls par saison, plus des chaussettes, des gilets et une couverture (bon – franchement – dans mes rêves)
  • une collection toujours grandissante de nouveaux patrons et de favoris que je suis persuadée de pouvoir tricoter un jour, sûrement.

Cela doit changer. Mon stock ne me plaît plus, même s’il contient des laines superbes et des couleurs magnifiques. Je dois l’analyser en détail et envisager la possibilité de me défaire au moins d’une bonne partie. Ce qui signifie étudier aussi soigneusement la liste de projets prévus, puisque la plupart ont été choisis en fonction des fils, mais ne sont pas forcément des choses dont j’ai vraiment besoin ou envie.

Tout ceci ne va pas changer en un jour. Il me faut un plan d’action pour travailler à mon objectif d’avoir un stock (bien plus petit) qui me corresponde. J’ai commencé à y travailler.

Et vous? Vous sentez-vous débordée par votre stock, ou faites vous partie de ces tricoteuses qui n’achètent que lorsque le projet en cours est terminé et n’ont pas un stock dément ? (si, si, cela existe, certaines de mes amies tricoteuses sont incroyablement raisonnables dans ce domaine). Ou bien êtes vous totalement heureuse de votre stock ? Dites moi ce qui marche pour vous.

 

Advertisements

10 thoughts on “is my stash hurting me?

  1. Je n’avais pas fini en fait, ce qui est bien de lister son stock sur Ravelry, est que chaque fois que tu as un projet, Ravelry te montre également ce que tu peux utiliser dans ton stock, donc c’est génial. Ce n’est pas pour ça non plus, que je ne vais pas craquer pour un autre fil ….
    Re bises
    Agnès

    Like

    • Oui, la gestion du stock sur Ravelry est impeccable, c’est pour cela que je vois que j’en ai bien trop. Tout n’est pas relié à un projet prévu, et ma liste de projets possibles atteint au moins les 60, ce qui me prendra plusieurs années. Et comme toi, j’aimerais pouvoir de temps en temps craquer sur un fil, mais sans me sentir trop coupable parce que j’en ai plus de 100 en stock. Enfin, je prévois d’en déstocker une partie, ceux que je peux voir partir sans pleurer. 😉

      Like

  2. Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris. Je me suis moi aussi fait prendre au jeu des clubs de laine, course aux offres spéciales, aux teintes inédites… Et c’est vrai que malgré le fait d’avoir de très beaux écheveaux, mon stock me frustre parfois car je me sens obligée de l’utiliser alors que d’autres envies ont fait place à celles que j’avais quand j’ai acheté ces laines. Pendant un an, je n’ai pas acheté de laine et ai déstocké pas mal. Et là, de temps en temps, je me refais plaisir en achetant des laines. Heureusement que Ravelry est là aussi pour nous faire penser à des projets nous permettant d’utiliser nos stocks!

    Like

    • Nous sommes loin d’être les seules, je pense. Difficile de résister à de belles teintes et de beaux fils lorsqu’on aime la couleur et la sensualité de la laine. Maintenant que j’arrive à dire non aux sirènes des clubs, il me reste à déstocker sérieusement. Ravelry est vraiment une source d’informations et d’inspiration inépuisable, effectivement. Je n’ai rien acheté non plus pendant six mois mais je me suis un peu lâchée ces derniers temps, hum ! A suivre.

      Like

  3. First off, wish I could read French to know what the others are saying about this. Secondly, such honest reflection. Third, I myself have wondered similar thoughts. Now, I am looking at your analysis: I do not know what a yarn subscription is. I do know I never want freebee yarns. Maybe, this is one and the same. I do not partake in yarn sales as without a plan, I do not know how much of one yarn to purchase, and regarding the last two bullets… I, somehow can pull off about 5 – 10 projects (typically a clothing item) per year but my want and wishes do far out way production. I think this topic needs me to write a post! I love your bringing it to the forefront.

    Like

    • Thanks Holly ! My French readers are sharing their own experience with stash and the use of Ravelry. Yarn subscriptions have started a couple of years ago with companies like Knitcrate, Yarnbox and more recently Fiberista Club. The idea is that you pay a monthly fee and you get a surprise yarn each month, plus a pattern or two, in some cases notions or other titbits related to yarn. It is a great way to get to know different brands and indie dyers. Sometimes the yarn is an exclusive colorway. You rapidly build up a covetable stash of gorgeous fibers and colors but in small quantities, and this is where it hurst the most I think. You never have enough for a sweater, and you do not necessarily want to knit shawls and cowls all year long. And there are of course yarn companies clubs with selective colorways, generally a skein or two per month for a limited time. A few of these and I ended up with a lot of yarn, in all sorts of different colors, but not colors I chose. I finally stopped, but now I have some serious destashing to do. I hope to reach the stage of careful planning and yarn investment with purpose. Looking forward to reading your take on this topic.

      Like

  4. Pingback: The Stash (Part 3 of 3) | Holly Knits

  5. Pingback: #slowfashionoctober – week 3 | ready to knit

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s